BFMTV

Ebola: plus de 2.000 morts, pas de vaccin avant novembre

Un médecin de MSF en Sierra Leone, dans un centre de traitement contre Ebola.

Un médecin de MSF en Sierra Leone, dans un centre de traitement contre Ebola. - Carl de Souza - AFP

Alors que le bilan dépasse désormais les 2.000 morts, l'OMS a décidé d'utiliser immédiatement les traitements expérimentaux et annoncé qu'un vaccin pourrait être disponible en novembre.

La fièvre hémorragique Ebola a tué 2.097 personnes dans les trois principaux pays africains touchés, sur 3.944 cas, selon un bilan arrêté au 5 septembre et publié vendredi par l'Organisation mondiale de la santé. Mais un vaccin "pourrait être disponible en novembre", avec "une utilisation prioritaire sur les personnels de santé".

Dans l'attente, l'OMS a également décidé d'utiliser immédiatement les traitements expérimentaux à base de sang et les sérums de convalescence. Tout en soulignant que la disponibilité de ces traitements restaient à l'heure actuelle "limitée". "L'approvisionnement ne sera pas suffisant avant plusieurs mois", a prévenu Marie-Paule Kieny, assistante à la directrice générale de l'organisation.

Plus de 1.000 morts dans le seul Liberia

Selon le bilan communiqué vendredi, il y a eu 1.089 morts au Liberia, 517 en Guinée et 491 en Sierra Leone. En outre, le Nigeria, qui ne figure pas dans ces statistiques, a déclaré 22 cas, dont 8 décès.

A. S. et M. T. avec AFP