BFMTV

Coronavirus: la Suisse interdit tout rassemblement et fait appel à 8000 militaires

Le drapeau suisse

Le drapeau suisse - AFP

Face à la montée exponentielle du nombre de cas de Covid-19 sur son territoire, la Suisse a décidé de durcir ses mesures de limitation des déplacements de population et de faire appel à l'armée.

Le gouvernement suisse a décidé lundi de qualifier la pandémie de "situation extraordinaire" jusqu'au 19 avril, interdisant "toutes les manifestations publiques et privées" avec une exception pour les enterrements.

"Une réaction forte s'impose dans tout le pays. Et il nous la faut maintenant", a déclaré la présidente suisse, Simonetta Sommaruga, en conférence de presse.

"Pandémie extrême"

Face à la rapide propagation du coronavirus, dont le nombre de cas a doublé de samedi à dimanche, passant à plus de 2000 cas, le gouvernement a décidé de qualifier la situation de "situation extraordinaire", qui correspond à la situation de "pandémie extrême" comme la grippe espagnole de 1918.

Cette mesure va permettre au gouvernement d'édicter des mesures nationales, c'est-à-dire identiques pour tous les 26 cantons, qui ces derniers jours avaient pris des décisions très diverses face à la pandémie.

Tous les magasins, restaurants, bars et établissements de divertissements et de loisirs sont fermés jusqu'au 19 avril, à l'exception notamment des magasins d'alimentation et des établissements de santé et pharmacies.

Les stations-service, les gares, les banques, les offices de poste, les hôtels, les administrations publiques, les services du domaine social et les entreprises de moyens de transport ne doivent pas non plus fermer leurs portes.

Les hôpitaux, cliniques et cabinets médicaux restent ouverts, mais doivent renoncer à tous les traitements et interventions non urgents.

Retour des contrôles aux frontières

De son côté, le Parlement, qui se réunit quatre fois par an pendant trois semaines, a décidé d'annuler sa session en cours.

"Nous lançons un appel à l'ensemble de la population: restez à la maison pour protéger votre santé", a lancé le ministre suisse de la Santé, Alain Berset, aux médias.

Face à l'urgence, la Suisse a décidé d'établir aussi, dès ce soir minuit, des contrôles aux frontières allemandes, françaises et autrichiennes et d'interdire partiellement l'entrée sur son sol. Vendredi, il avait déjà mis en place les contrôles prévus dans l'accord de Schengen pour les personnes en provenance de l'Italie.

Depuis ces quatre pays, l'entrée en Suisse n'est plus possible que pour les citoyens suisses, les personnes ayant un permis de séjour en Suisse ainsi que pour les personnes qui doivent voyager en Suisse pour des raisons professionnelles. Le transit et le transport de marchandises restent autorisés.

Les douanes secondaires sont donc fermées à toutes les frontières, de manière à canaliser le trafic sur les douanes principales.

Le gouvernement a également approuvé le recours à l'armée - jusqu'à 8000 militaires pour l'instant - afin d'appuyer les cantons au niveau des hôpitaux, de la logistique et de la sécurité, notamment de la protection des ambassades.

"L'armée apportera en premier lieu son appui aux installations hospitalières.. en se chargeant par exemple du transport des patients", a détaillé aux journalistes la ministre de la Défense, Viola Amherd.

Les militaires pourront aussi se charger du "transport des vivres lorsqu'ils ne peuvent plus être acheminés par les canaux civils", a-t-elle ajouté.

François de La Taille avec AFP