BFMTV

Coronavirus chinois: la Cité interdite de Pékin va fermer jusqu'à nouvel ordre

Photo du'n militaire sur la place Tiananmen, près de la Cité Interdite, à Pékin

Photo du'n militaire sur la place Tiananmen, près de la Cité Interdite, à Pékin - FRED DUFOUR / AFP

Après l'annulation des festivités du nouvel an à Pékin, la capitale chinoise ferme également les portes de la célèbre Cité interdite à partir de samedi, et jusqu'à nouvel ordre.

La Cité interdite, le monument historique le plus célèbre de Chine, va fermer jusqu'à nouvel ordre en raison de l'épidémie virale qui a commencé à se répandre dans le monde entier, et fait 17 morts, a annoncé jeudi l'institution. L'ancien palais des empereurs fermera ses portes à compter de samedi "afin d'éviter des contaminations liées au rassemblement de visiteurs", a annoncé le musée dans un communiqué.

"Les billets d'entrée déjà achetés en ligne seront intégralement et automatiquement remboursés par les moyens de paiement d'origine dès que possible", assure le palais.

La ville de Pékin avait annoncé plus tôt jeudi l'annulation des très populaires festivités prévues à l'occasion du Nouvel an chinois. Des centaines de millions de Chinois voyagent à travers leur pays pour se retrouver en famille à l'occasion des congés du Nouvel An lunaire, qui commencent vendredi.

Transmission entre humains et possible mutation

D'après la commission nationale de la santé chinoise, Li Bin, le virus, qui se transmet par les voies respiratoires, "pourrait muter et se propager plus facilement". L'OMS a confirmé l'existence d'une transmission entre humains, soulignant que ce n'était pas "inhabituel".

"Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire fébrile", écrit Santé Publique France à propos du nouveau virus. "Certains cas présentent également des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement compatibles avec des infiltrats bilatéraux étendus".
S. V. avec AFP