BFMTV

Chef d'un réseau de passeurs arrêté: l'Italie vérifie que l'homme extradé est le bon

Le 8 juin 2016, la police italienne escorte Mered Medhanie, un homme présenté comme le "général" d'un des plus importants réseaux de trafic de migrants.

Le 8 juin 2016, la police italienne escorte Mered Medhanie, un homme présenté comme le "général" d'un des plus importants réseaux de trafic de migrants. - HO / AFP POLIZIA DI STATO / AFP

A la suite de doutes rapportés par la BBC, le parquet de Palerme a annoncé ce jeudi qu'il tentait de vérifier qu'un homme extradé du Soudan était bien celui soupçonné de diriger l'un des plus importants réseaux de trafic de migrants en Méditerranée et non un homonyme.

"Nous sommes en train de procéder aux vérifications nécessaires", a déclaré à la presse Francesco Lo Voi, procureur de Palerme, dans la mesure où il y a un doute sur l’identité d’un homme soupçonné de diriger l'un des plus importants réseaux de trafic de migrants. Ce dernier, extradé du Soudan vers l’Italie, fait donc l’objet d’un contrôle afin de certifier qu’il ne s’agit pas d’un homonyme, après les premiers doutes rapportés par la BBC.

"Mépris absolu de la vie humaine"

Le procureur a précisé que les éléments sur l'identification du suspect, son arrestation et son extradition avaient été fournis par les autorités soudanaises et l'Agence britannique de lutte contre le crime (NCA), dont une porte-parole a déclaré qu'il était "trop tôt pour se perdre en conjectures". Mercredi, les autorités italiennes, soudanaises et britanniques ont annoncé que Mered Medhanie, un Erythréen de 35 ans présenté comme le "général" d'un réseau de passeurs agissant "avec un mépris absolu de la vie humaine", avait été arrêté fin mai à Khartoum et extradé lundi soir vers l'Italie.

A.M avec AFP