BFMTV
International

Bangladesh: 20 millions de personnes empoisonnées par l'arsenic contenu dans l'eau

Les eaux du pays sont contaminées par des quantités mortelles d'arsenic.

Les eaux du pays sont contaminées par des quantités mortelles d'arsenic. - Munir Uz Zaman - AFP

Depuis 40 ans, les eaux du pays sont empoisonnées. L'association Human Rights Watch dénonce l'immobilisme du gouvernement de Dacca.

40 ans que les Bangladais absorbent de l'arsenic à haute dose. Selon un rapport de Human Rights Watch (HRW) publié mercredi, 20 millions de Bangladais pauvres continuent de boire de l'eau contaminée à l'arsenic, une vingtaine d'années après la découverte de cet élément chimique toxique dans l'approvisionnement en eau du pays.

43.000 morts par an

Selon le rapport de HRW, la contamination est telle qu'elle tue chaque année près de 43.000 personnes, essentiellement dans les zones rurales du pays. Une absorption régulière d'arsenic peut entraîner des cancers, du diabète mais aussi des maladies cardiovasculaires.

La contamination de l'approvisionnement en eau remonte aux années 70 quand le gouvernement a décidé de creuser des puits de faible profondeur pour fournir de l'eau potable à ces villages sans réaliser que les sols étaient fortement imprégnés d'arsenic à l'état naturel.

Le gouvernement mis en cause

Selon ce nouveau rapport, le Bangladesh a été incapable de prendre les mesures nécessaires pour éliminer cette contamination. "Le Bangladesh ne prend pas les mesures basiques et évidentes pour débarrasser l'eau potable alimentant des millions de pauvres de zones rurales de l'arsenic", a affirmé Richard Pearshouse, de HRW, à l'AFP.

"C'est une politique approuvée par le gouvernement. Les parlementaires ont toute possibilité de mal employer leur pouvoir et d'installer ces puits au profit de leurs partisans plutôt que dans les zones non contaminées par l'arsenic", dénonce une source gouvernementale. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait jugé en 2000 que le Bangladesh connaissait alors "la plus importante contamination de masse de l'histoire" avec cette crise de l'arsenic.

P. A. avec AFP