BFMTV

Antisémite et déçu de Trump: ce que l’on sait sur le tireur de Pittsburgh

Une voiture de police à proximité de la synagogue de Pittsburgh

Une voiture de police à proximité de la synagogue de Pittsburgh - Capture d'écran BFMTV

Âgé de 46 ans, Robert Bowers est un habitué des messages antisémites sur les réseaux sociaux, où il se défend également d'avoir voté pour Donald Trump.

L'homme qui a ouvert le feu dans une synagogue de Pittsburgh aux Etats-Unis pendant un office religieux samedi, tuant onze personnes avant de se rendre à la police, a été identifié selon plusieurs médias américains. Il s'agit d'un habitant de la région, adepte des publications antisémites et des théories du complot sur les réseaux sociaux, où il postait de nombreux messages haineux à l'encontre des juifs. Sur le réseau social Gab, une plate-forme qui se targue de servir "la liberté d'expression et les libertés individuelles" et très utilisée par les sympathisants d'extrême-droite, il se défendait également d'être un soutien de Donald Trump.

Messages antisémites

Il s'agirait d'un américain de 46 ans nommé Robert Bowers, habitant la région de Pittsburgh. Tenant de nombreux propos antisémites sur son compte, il avait posté un message sur Gab, annonçant son passage à l'acte: "L'HIAS veut amener des envahisseurs qui tueront. Je ne peux rester assis sans rien faire, j'y vais", a-t-il écrit quelques heures avant la fusillade. Il faisait révérence à un organisme humanitaire hébreu venant en aide aux réfugiés, alors qu'une colonne de migrants venue du Honduras, traverse actuellement le Mexique dans l'espoir de se rendre aux États-Unis. Dans un autre post, il assurait que les juifs étaient "les enfants de Satan".

Un déçu de Donald Trump

"Trump est un mondialiste, pas un nationaliste", écrivait également Robert Bowers dans un autre message. Le tireur avait notamment expliqué ne pas avoir voté pour Donald Trump, ni avoir de casquette 'Make America Great Again', ajoutant que ce slogan était inapproprié reprochant aux Etats-Unis d'être "infesté de juifs".

Équipé d'un fusil d'assaut AR-15 et de plusieurs armes de poing, il s'est rendu après avoir été blessé dans un échange de tirs avec des policiers. Transporté à l'hopitâl, "il est dans un état stable", a assuré le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh Wendell Hissrich. Il était inconnu des services de police.

Guillaume Dussourt