BFMTV

La "working mom" supplante la "desperate housewife"

Maman au travail, papa au foyer? Dans les faits, c'est de plus en plus le cas aux Etats-Unis. Mais les Américains ont du mal à s'y faire... (Photo d'illustration).

Maman au travail, papa au foyer? Dans les faits, c'est de plus en plus le cas aux Etats-Unis. Mais les Américains ont du mal à s'y faire... (Photo d'illustration). - -

Une étude publiée mercredi par le Pew Research Center révèle que dans quatre foyers américains sur 10, le soutien de famille est assuré par la mère. Une proportion qui a bondi en cinquante ans.

Oubliez l'image de la "desperate housewife". De plus en plus, ce sont les mères de famille qui soutiennent financièrement leur foyer. C’est aujourd'hui le cas dans quatre familles sur dix, selon une étude publiée mercredi par le Pew Research Center, et reprise par le Washington Post.

L'émancipation des femmes a été accentuée par des facteurs sociétaux a priori négatifs: la morosité économique et l'accroissement du nombre de mères seules. En cinquante ans, la proportion de familles monoparentales est ainsi passé de 7% en 1960 à 25% des foyers en 2011.

Mais pas seulement. Car la proportion de femmes mariées qui gagnent plus que leur mari a quadruplé au cours de la même période: de 4% dans les années 1960, elles étaient 15% en 2011. Et cette tendance s'est fortement accélérée dans la décennie 2000.

L'image du père au foyer peine à s'imposer

Le changement des mentalités est toutefois moins rapide. Toujours selon l'étude du Pew Research Center, trois-quarts des Américains interrogés trouvent que le modèle de la "breadwinner mom" ("maman gagne-pain") n'est pas bénéfique pour l'éducation des enfants, et la moitié pense même que cette situation nuit au couple.

Près de la moitié estime également qu'il est plus profitable pour les enfants en bas âge que leur mère s'arrête de travailler pour les élever. Et seuls 8% pensent la même chose dans le cas où c'est le père qui reste au foyer...

M. T.