BFMTV

Explosions à Boston: trois morts et plus d'une centaine de blessés

L'une des victimes de l'explosion, quelques minutes avant d'être amenée à l'hôpital.

L'une des victimes de l'explosion, quelques minutes avant d'être amenée à l'hôpital. - -

Deux explosions lundi ont fait trois morts et plus d'une centaine de blessés à Boston, laissant l'Amérique sous le choc. Personne n'a revendiqué l'acte pour le moment.

Scènes d'horreur à Boston. Trois personnes ont été tuées et plus d'une centaine d'autres blessées lundi dans deux violentes explosions lors du marathon dans cette ville du nord-est des Etats-Unis. Un carnage en plein centre-ville immédiatement dénoncé par le président Barack Obama.

Douze ans après les événements du 11 septembre, alors que le pays sous le choc se demandait s'il venait d'être victime d'une nouvelle attaque terroriste, le président américain n'a pas utilisé le mot attentat. Mais s'adressant solennellement aux Américains depuis la Maison Blanche, il a promis que les auteurs de ces explosions devraient "rendre des comptes".

"Nous ne savons pas encore qui a fait ça, ou pourquoi", a déclaré le chef d'Etat. "Mais nous trouverons, et ceux qui sont responsables, individus ou groupes, sentiront tout le poids de la justice." Un haut responsable à la Maison Blanche, parlant sous couvert d'anonymat a lui évoqué un "acte terroriste".

De nombreuses victimes blessées aux jambes

Quelque 26.000 personnes participaient au marathon de Boston, la course la plus ancienne des Etats-Unis, qui attire des coureurs du monde entier, et des milliers de personnes s'étaient massées sur le parcours, pour les encourager, d'autant que lundi était un jour férié dans l'Etat du Massachusetts.

Les deux explosions se sont produites "simultanément", près de la ligne d'arrivée de la course, à environ 50 à 100 mètres de distance, selon le chef de la police de Boston Ed Davis, qui dans la soirée a annoncé que le bilan des morts était passé de 2 à 3. Le gouverneur de l'Etat Deval Patrick a lui évoqué "plus de cent blessés dont certains dans un état grave". Un petit garçon de 8 ans serait l'une des trois victimes, selon des médias américains, et plusieurs des blessés sont aussi des enfants.

La première explosion a eu lieu sur le bas côté de la route empruntée par les coureurs, pavée de drapeaux, et où étaient massés les spectateurs, soulevant une énorme nuage de poussière. Les gens se sont mis à hurler, certains cherchant désespérément à fuir en grimpant sur les barrières. La deuxième explosion a lieu quelques secondes plus tard. La plupart des victimes ont été blessées aux jambes, selon le Boston medical Center. Plusieurs auraient été amputées.

Aucun suspect pour le moment

La police a redit dans la soirée qu'elle n'avait pour l'instant aucun suspect en garde à vue. Dans une première conférence de presse, Ed Davis avait également indiqué il n'y avait eu préalablement "aucun renseignement spécifique" sur un risque d'attentat sur la ville.

La police avait également fait état dans un premier temps d'une troisième explosion à la Bibliothèque JFK de Boston, mais elle est revenue sur cette information, précisant un peu plus tard que l'incident semblait en réalité "être lié à un feu".

Plusieurs villes, dont New York, Washington, San Francisco, et même Paris, ont renforcé leurs mesures de sécurité après le drame. "Nous renforçons la sécurité devant les hôtels et autres lieux connus dans la ville " a notamment déclaré le porte-parole de la police de New York Paul Browne. Le Sénat à Washington a observé dans la soirée une minute de silence en solidarité avec les victimes.

A LIRE AUSSI:

>> Boston: un participant du marathon décrit "le chaos"

>> Obama après Boston: "les responsables devront rendre des comptes"

>> Explosions de Boston: la France annonce le renforcement des patrouilles

Alexandra Gonzalez avec AFP