BFMTV

États-Unis: un film anti-avortement cartonne au box-office

Image d'illustration

Image d'illustration - Saul Loeb - AFP

Intitulé Unplanned, le long-métrage a déjà rapporté 9,2 millions de dollars et se place derrière les blockbusters Us, Captain Marvel et Dumbo en terme de recettes.

Un film produit par un studio chrétien racontant le revirement d'une ancienne cadre du planning familial devenue militante anti-avortement connaît un succès surprise aux États-Unis.

Sorti le 29 mars, Unplanned a déjà réalisé 9,2 millions de dollars de recettes en Amérique du Nord, selon le site spécialisé Box Office Mojo. Pour sa première semaine d’exploitation, il se place ainsi en quatrième position du box-office, derrière le nouveau Disney Dumbo, le film d’horreur Us et le blockbuster Captain Marvel. Fort de ce succès, le film sera projeté sur près de 500 écrans supplémentaires pour sa deuxième semaine d'exploitation.

Inspiré du livre dit autobiographique du même nom écrit par Abby Johnson, Unplanned raconte comment une ancienne directrice d'une clinique de planning familial aurait vécu un "éveil spirituel" après avoir assisté à un avortement.

Des accusations de propagande

Ce succès au box-office est d’autant plus surprenant qu’Unplanned a bénéficié d’une promotion réduite, de nombreuses chaînes câblées ayant refusé de lui vendre de l’espace publicitaire. Pour cause: le film suscite actuellement un vif débat outre-Atlantique et est accusé par de nombreux critiques cinéma américains d’être un instrument de propagande anti-avortement.

Ce dont s’est défendu son co-réalisateur Cary Solomon:

"Nous n'avons pas fait de ce film un instrument de propagande. Nous voulions raconter une histoire vraie et laisser les gens interpréter la vérité."

Une enquête du magazine Texas Monthly a pourtant mis au jour une série d'incohérences dans le récit d'Abby Johnson au sujet de l'avortement qui aurait changé sa perception de l'IVG.

L'avortement, un vif débat aux États-Unis

Le score du long-métrage au box-office peut cependant s’expliquer par le climat actuel qui règne aux États-Unis sur la question de l’avortement. Le mouvement “pro-vie” connaît en effet un regain d’énergie alimenté par les positions de Donald Trump.

Début février, le président américain avait demandé au Congrès une loi interdisant les avortements au dernier trimestre, lesquels ne sont aujourd'hui pratiqués qu'en cas de risque pour la santé de la mère ou lorsqu'il est établi que le foetus ne sera pas viable.

Son vice-président, Mike Pence, s’est quant à lui exprimé au sujet d’Unplanned, affirmant que “de plus en plus d'Américains comprennent le caractère sacré de la vie grâce à des histoires fortes comme celle-là".

Juliette Mitoyen avec AFP