BFMTV

Donald Trump et son épouse rendent une visite surprise aux troupes américaines en Irak

La Maison Blanche a annoncé ce mercredi que Donald et Melania Trump s'étaient rendus à la rencontre des troupes américaines en Irak.

Le président américain et son épouse ont rendu une visite surprise aux troupes américaines sur la base militaire d'Al-Asad en Irak, ce mercredi au lendemain du jour de Noël, a annoncé la porte-parole de la Maison Blanche sur les réseaux sociaux. Une première depuis le début de son mandat.

"Le président Trump et la Première Dame ont voyagé jusqu'en Irak, tard dans la nuit de Noël pour rendre visite à nos troupes et à leur commandement afin de les remercier pour leur engagement, leur succès et leur sacrifice mais aussi leur souhaiter un joyeux Noël" a publié la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders sur Twitter ce mercredi, accompagné d'un cliché du couple présidentiel tout sourire auprès de jeunes soldats américains en uniforme.

Pendant cette rencontre, le président Donald Trump a réitéré que les Etats-Unis ne pouvaient plus "être le gendarme" du monde, défendant sa décision de retirer les troupes américaines de Syrie. "C'est injuste quand le fardeau est entièrement sur nous, les Etats-Unis", a-t-il ajouté.

S'en est suivie la publication de deux vidéos par la porte-parole de la Maison Blanche. L'une d'elle montre le président américain en train de serrer les mains de soldats, et l'autre montre Donald Trump aux côtés des troupes, en train de visiter la base militaire.

Donald Trump devait initialement rencontrer le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi "mais une divergence de points de vue quant à l'organisation de la rencontre a conduit à la remplacer par une conversation téléphonique", au cours de laquelle les deux hommes ont notamment évoqué le dossier syrien, selon un communiqué du gouvernement irakien.

Adel Abdel Mahdi "a invité le président américain à se rendre à Bagdad" et "M. Trump a également demandé au Premier ministre de venir à Washington", poursuit le communiqué. 

Des inquiètudes sur la sécurité de cette visite

Une visite surprise, car le président américain s'était fendu d’un tweet lundi laissant entendre qu'il ne comptait pas quitter son bureau ovale de si tôt: "Je suis tout seul à la Maison blanche, attendant que les Démocrates reviennent avec un accord sur la frontière de sécurité dont nous avons désespérément besoin" avait-il écrit.

C'est la première fois depuis son élection en novembre 2016 que Donald Trump va à la rencontre de militaires américains en zone de conflit. Il a souvent été critiqué pour ne pas l'avoir fait plus tôt. 

Il a reconnu mercredi avoir eu des inquiétudes sur la sécurité de cette visite surprise, estimant qu'il était "assez triste" d'être contraint à autant de confidentialité.

Jeanne Bulant