BFMTV

Sur les traces du tueur sadique de Montréal

-

- - -

La chasse à l’homme mondiale se poursuit pour retrouver Luka Rocco Magnotta, un Canadien soupçonné d’avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal le 24 mai. Il est recherché en France et commence a laisser quelques traces sur internet.

Luka Rocco Magnotta est décrit par une proche comme " un manipulateur, un menteur, et souvent autodestructeur". La transexuelle Nina Arsenault affirme avoir eu des relations sexuelles avec lui et ajoute que c’est "un homme qui s’emporte facilement".

Le suspect a aussi laissé des traces sur internet car il s’exprimait sur les réseaux sociaux et sur son site personnel en revendiquant épouser des thèses des suprématistes blancs américains. Le site d'extrémistes blancs stormfront.org, dirigé par un ancien leader du Ku Klux Klan, Don Black, publie des messages datant de mai 2011 qui citent nommémment Lukka Magnotta sur ses prises de positions anti-immigration, en en faisant l'éloge. Connu des médias, en 2007, dans une interview il expliquait qu’il avait du mal à faire la différence entre sa vie d’acteur pornographique et sa vie personnelle.

Luka Rocco Magnotta a dépecé le corps de sa victime et en a envoyé des parties par la poste à des formations politiques canadiennes. Il a également diffusé une vidéo de son crime sur internet. Dans ce courriel, Rocco Magnotta indique que personne ne peut l’attraper et qu’il gagne toujours. Le suspect demeure introuvable malgré un mandat d’arrêt international. Il pourrait donc se trouver en France, et être déguisé en femme.

-
- © -