BFMTV

Après son discours aux Golden Globes, Oprah Winfrey pourrait-elle se présenter à la présidentielle?

Oprah Winfrey lors de la cérémonie des Golden Globes, le 7 janvier 2018, à Los Angeles.

Oprah Winfrey lors de la cérémonie des Golden Globes, le 7 janvier 2018, à Los Angeles. - Kevin Winter - Getty - AFP

L'animatrice vedette de la télévision américaine a prononcé un discours très remarqué, dimanche soir, lors de la 75e cérémonie des Golden Globes, qui ont relancé les rumeurs d'une éventuelle candidature de cette femme très influente à la présidentielle de 2020.

Son discours lors des Golden Globes n'est pas passé inaperçu. Dimanche soir, la présentatrice de télévision, actrice et femme d'affaires américaine Oprah Winfrey a pris la parole à la tribune, lors de la cérémonie de remise des Golden Globes, à Los Angeles, lors de laquelle elle recevait un prix pour l'ensemble de sa carrière. 

Un public conquis

Face à l'assistance, Oprah Winfrey, 63 ans, a rendu un vibrant hommage à la campagne anti-harcèlement #MeToo, lancée après le scandale Harvey Weinstein, et qui incite les femmes victimes de harcèlement ou d'agression sexuelle à témoigner publiquement. 

"Depuis trop longtemps, les femmes n'ont pas été entendues ou crues si elles osaient dire la vérité face au pouvoir de ces hommes. Mais c'est fini pour eux! C'est fini pour eux", a-t-elle martelé, devant une salle debout. "Donc je veux que toutes les jeunes filles qui regardent maintenant sachent qu'une aube nouvelle se profile à l'horizon", a-t-elle ajouté, sous les applaudissements. La présentatrice a également salué le rôle de la presse, à laquelle elle "attache de l'importance plus que jamais auparavant". 

Un discours vibrant et engagé, qui a conquis la salle et de très nombreux Américains sur les réseaux sociaux. A tel point que certains, voyant là une prise de parole d'un niveau présidentiel, lui ont prêté des ambitions pour 2020, et se sont imaginés avoir assisté au lancement de sa campagne.

Tandis que d'autres ont exprimé leur espoir de voir celle qui avait soutenu Barack Obama en 2008, puis Hillary Clinton en 2016, se porter candidate face à Donald Trump.

Des ambitions présidentielles? 

Des soupçons concernant les ambitions présidentielles d'Oprah Winfrey ont déjà été émis par le passé, ce qui a poussé l'animatrice à réagir. Comme le rappelle le Washington Post, l'influente femme de télévision a récemment écarté toute éventualité de candidature. En juin dernier, elle affirmait ainsi au magazine Hollywood Reporter: "Je ne briguerai jamais un poste de la fonction publique. C'est une chose certaine". 

Pourtant, à d'autres moments, l'animatrice vedette, considérée comme l'une des femmes les plus influentes au monde et dont le talk show The Oprah Winfrey Show a été le plus suivi de l'histoire de la télévision américaine, semblait être moins catégorique. En septembre 2017, elle avait ainsi relayé sur son compte Twitter une tribune publiée dans le journal New York Post titrée: "Le meilleur espoir pour les démocrates en 2020: Oprah", et avait remercié publiquement l'auteur pour sa "confiance".

Un mystère entretenu

Quelques mois plus tôt, en mars 2017, interrogée par Bloomberg TV sur son incroyable popularité, ses plans pour 2020 et le fait qu'elle pourrait remporter l'élection présidentielle si elle s'y présentait, Oprah Winfrey avait usé de ses talents de dramaturge, fruit de ses quarante ans de carrière à la télévision. "Je n'ai jamais considéré la question", avait-elle répondu. Avant d'ajouter: "J'ai juste pensé, 'Oh...Oh?'". 

Et de poursuivre, alimentant ainsi le mystère: "Je pensais, 'Oh je n'ai pas l'expérience, je n'en connais pas assez'. Et maintenant je me dis, 'Oh'". Dès le lendemain, ses proches avaient calmé le jeu, en assurant qu'Oprah Winfrey n'avait fait qu'une blague, et qu'un tel scénario ne pourrait jamais se produire. 

Un mystère savamment entretenu, et à nouveau alimenté ce lundi. Au lendemain de son discours remarqué, deux amis proches de l'animatrice, restés anonymes, ont assuré à la chaîne CNN que celle-ci "pens(ait) activement" à se présenter en 2020. Par ailleurs, ces sources ont ajouté que de nombreux membres de l'entourage d'Oprah Winfrey l'avaient priée, en privé, de se porter candidate, et ce depuis plusieurs mois. 

Une élection de 2020 opposant Oprah Winfrey à Donald Trump aurait en tout cas une saveur particulière: en 1999, alors qu'il évoquait sa possible candidature à la Maison Blanche, l'actuel président américain avait cité le nom de la présentatrice comme son premier choix pour le poste de vice-président

Adrienne Sigel