BFMTV

Méditerranée: 5.800 migrants secourus en un week-end, 10 morts

Un migrant escorté après le sauvetage effectué par le Commandant Birot le patrouilleur de la marine française dans le port de Crotone en Italie le 3 mai 2015.

Un migrant escorté après le sauvetage effectué par le Commandant Birot le patrouilleur de la marine française dans le port de Crotone en Italie le 3 mai 2015. - Alfonso Di Vincenzo - AFP

La marine italienne et un patrouilleur de la marine française ont porté assistance à des personnes qui tentaient de rejoindre l'Europe sur des embarcations de fortune.

Les opérations de sauvetage se multiplient en Méditerranée. Dix migrants ont été retrouvés morts dimanche pendant un week-end qui a vu plus de 5.800 personnes secourues, alors que quatre autres opérations étaient encore en cours.

Ce total est parmi les plus élevés de ces dernières années, même s'il ne représente pas un record. Les 12 et 13 avril, plus de 6.600 migrants avaient été secourus en deux jours.

Des opérations encore en cours

Plusieurs opérations de secours étaient encore en cours au large de la Libye, selon les gardes-côtes italiens qui ont signalé 10 victimes dimanche, en précisant qu'aucun bateau n'avait chaviré.

Huit cadavres ont été retrouvés sur deux bateaux différents, tandis que deux hommes se sont noyés en se jetant à l'eau pour monter plus vite à bord d'un navire de secours, selon les gardes-côtes, qui n'étaient pas en mesure de préciser la cause des premiers décès mais ont rappelé que les conditions étaient toujours "extrêmes" sur ces embarcations.

Un patrouilleur français envoyé pour renforcer le dispositif

En outre, une embarcation de fortune est arrivée dimanche sur l'île italienne de Lampedusa, la plus proche des côtes africaines, avec 50 migrants à bord. En revanche, les gardes-côtes libyens ont intercepté dimanche cinq bateaux à bord desquels se trouvaient environ 500 migrants qui tentaient de rejoindre l'Europe et qui ont été conduits vers Misrata, à l'est de Tripoli, selon des responsables qui n'ont pas précisé ce qui attendait les migrants à leur arrivée.

Pour la première fois samedi, le patrouilleur français Commandant Birot, envoyé la semaine dernière pour renforcer le dispositif européen en Méditerranée, à la suite d'une série de naufrages dévastateurs en avril, a participé samedi aux opérations, secourant 219 migrants qui se trouvaient à bord de trois embarcations différentes.

Un navire privé affrété par Médecins sans frontières

Pour la seule journée de samedi, les gardes-côtes italiens avaient coordonné le secours de 3.690 migrants à bord de 17 embarcations en détresse, principalement au large de la Libye. Pour dimanche, le nombre d'opérations a également été de 17, dont quatre étaient encore en cours en début de soirée. Le total des migrants secourus dans les 13 opérations terminées s'élevait à 2.152.

La marine militaire italienne a ainsi annoncé que son patrouilleur Bettica avait secouru dimanche au moins 570 migrants, dont plus d'une soixantaine de femmes et une quinzaine de mineurs, à bord de quatre embarcations. De même, le "MV Phaenix", navire privé affrété par les ONG Médecins sans frontières (MSF) et Migrant offshore aid station (Moas), a secouru 369 migrants dimanche, un jour après avoir quitté Malte pour une mission de sauvetage de six mois en Méditerranée, a annoncé MSF.

E. M. avec AFP