BFMTV

Egypte: revivez les événements du lundi 8 juillet

Les versions diffèrent sur ce qui a déclenché les affrontements.

Les versions diffèrent sur ce qui a déclenché les affrontements. - -

Les tensions sont toujours vives entre partisans et détracteurs du président renversé Mohamed Morsi. 51 pro-Morsi ont été tués lundi matin au Caire selon les Frères musulmans qui appellent à un soulèvement.

Les partisans de l'ex-président Mohamed Morsi s'étaient réunis, dans la nuit de dimanche à lundi, devant la Garde républicaine du Caire.L'armée soutient avoir riposté à une attaque, tandis que les Frères Musulmans évoquent un massacre. Le président par intérim a demandé l'ouverture d'une enquête. Les heurts ont fait au moins 51 morts et menacent les difficiles tractations en vue d'un gouvernement de transition.

>> Cet article en direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

20h50 - Pas de coupes immédiates dans l'aide militaire américaine à L'Egypte. La Maison Blanche a affirmé ce lundi que des coupes immédiates dans l'aide militaire américaine à l'Egypte, où des tirs de soldats et policiers contre des manifestants pro-Morsi ont fait plus de 50 morts, ne seraient pas dans l'intérêt des Etats-Unis.

19h50 - Washington appelle l'armée à faire preuve du "maximum de retenue", alors que plus de 50 partisans du président déchu Mohamed Morsi ont été tués devant le siège de la Garde républicaine, au Caire.

"Nous appelons l'armée à faire preuve du maximum de retenue", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki. "La stabilité et le fonctionnement démocratique de l'Egypte sont en jeu", a-t-elle ajouté.

19h - L'Union européenne appelle toutes les parties à cesser les "provocations". "Tous ceux qui revendiquent la légitimité doivent agir de manière responsable pour le bien du pays et éviter toute provocation ou escalade de la violence", a déclaré dans un communiqué un porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

17h55 - Une foule importante s'est réunie pour assister aux obsèques des victimes de ce matin à la mosquée de Rabaa:

View from the roof of the #Rabaa Mosque. The big question is when will the funeral start. #Egypt pic.twitter.com/8h0LWVrLwI
— ارون Aaron T. Rose (@Aaron_T_Rose) July 8, 2013
On the stage facing the crowd at #Rabaa. #Egypt pic.twitter.com/f4134ChvWZ
— ارون Aaron T. Rose (@Aaron_T_Rose) July 8, 2013

17h50 - L'ONG "Human Rights Watch" publie une liste des dirigeants des Frères musulmans qui ont été arrêtés ces derniers jours. Elle a réclamé plus tôt dans la journée la fin des "actions arbitraires" contre les Frères musulmans et les médias qui leur sont proches.

#Egypt: List of some of the Muslim Brotherhood leaders and members arrested: http://t.co/SAvFGohAOv
— Human Rights Watch (@hrw) July 8, 2013

17h05 - Un nouveau bilan du ministère de la Santé, fait état d'au moins 51 morts et de 435 blessés. Des manifestants ont indiqué à l'AFP avoir été attaqués à l'aube par des tirs à balles réelles et de grenades lacrymogènes, dans des circonstances qui restent confuses, les Frères musulmans accusant l'armée.

Cette dernière a expliqué de son côté que des "terroristes armés" avaient attaqué le siège de la Garde républicaine, provoquant la mort d'un officier et laissant six conscrits dans un état critique, selon un communiqué militaire cité par le journal gouvernemental al-Ahram.Vendredi, les violences avaient déjà fait 37 morts en marge de rassemblements de sympathisants des Frères musulmans, ainsi que dans la région du Sinaï.

17h - Un journaliste de la chaîne arabe Al-Jazeera a été expulsé au début de la conférence de presse, selon des journalistes sur place qui témoignent sur Twitter.

16h55 - L'armée appelle à lever les sit-in, et promet de ne pas arrêter les manifestants."Nous ne permettrons aucune menace contre la sécurité nationale égyptienne quelles que soient les circonstances", a déclaré le porte-parole de l'armée, Ahmed Ali, en appelant à lever les sit-in et en promettant aux manifestants qui campent toujours sur plusieurs places du Caire qu'il n'y aurait "pas de poursuites" engagées contre eux.

16h50 - D'après l'armée, deux policiers et un officier de l'armée auraient été tués par des pro-Morsi.

BREAKING: Egypt spokesmen say two police, one army officer killed in attack by ousted president's supporters.
— The Associated Press (@AP) July 8, 2013

16h40 - La conférence de presse de l'armée est en cours. "A 4h du matin, certaines personnes présentes au rassemblement ont ouvert le feu sur les forces de sécurité, provoquant un mort", selon le porte-parole de l'armée cite un journaliste présent à la conférence."L'armée ne permettra à personne de menacer la sécurité nationale", cite l'AFP.

L'armée affirme avoir fait en sorte depuis le début des événements de protéger tous les manifestants, de tt bord. #Egypte
— Erwann Lucas-Salouhi (@ELucasSalouhi) July 8, 2013

16h35 - Manifestation de solidarité avec Mohamed Morsi au Yémen. Des milliers de personnes ont manifesté lundi à Sanaa en solidarité avec le président égyptien destitué à l'appel du parti islamiste Al-Islah, présent dans le gouvernement yéménite. "Nous soutenons la légitimité" de Mohamed Morsi, lisait-on sur des banderoles brandies par les manifestants, qui ont défilé dans le centre de la capitale en scandant des slogans favorables au président islamiste. "Ô gouvernement des Al-Saoud, Morsi sera de retour" à la tête de l'Etat égyptien, a répété la foule dans une claire critique du gouvernement de l'Arabie saoudite, pays voisin dont le roi avait été le premier chef d'Etat étranger à saluer la déposition de Mohamed Morsi.

16h30 - Berlin demande une enquête indépendante. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a demandé que les violences en Egypte, qui ont fait au moins 42 morts dans une manifestation pro-Morsi, fassent l'objet d'une enquête rapide par "une autorité indépendante".

"Nous exigeons un éclaircissement rapide des événements du jour par une autorité indépendante", a souligné le chef de la diplomatie, cité dans un communiqué publié à Berlin. Il a exprimé la "grande inquiétude" de l'Allemagne que les violences en Egypte ne s'aggravent. "Nous appelons toutes les forces impliquées à agir de manière réfléchie et à renoncer à la violence sous toutes ses formes", a-t-il ajouté.

16h20 - Des islamistes manifestent devant l'ambassade d'Egypte en soutien à Morsi au Soudan. Quelque 200 islamistes soudanais ont manifesté pacifiquement devant l'ambassade d'Egypte. "Nous sommes avec le président légal d'Egypte", affirmait une banderole tenue par les protestataires, dont certains brandissaient aussi des drapeaux égyptiens. La police anti-émeutes était présente, mais elle n'est pas intervenue lorsque les manifestants ont adressé un message à l'ambassade d'Egypte appelant au rétablissement de Mohamed Morsi.

15h55 - L'imam d'Al-Azhar se place "en retraite" jusqu'à la fin des violences. Le grand imam Ahmed Al-Tayeb d'Al-Azhar, la principale autorité sunnite d'Egypte, a annoncé lundi qu'il se "plaçait en retraite" jusqu'à la fin des violences. Dans un communiqué qu'il a lu sur la télévision d'Etat, il a annoncé sa décision de se mettre en réserve. Il avait apporté jeudi sa caution à la mise en place d'une "feuille de route" négociée avec l'armée et l'opposition pour mener la transition après le coup militaire qui a renversé le président Mohamed Morsi.

15h50 - Le bilan de ce matin pourrait désormais être de 43 civils et un militaire tués, ainsi que plus de 300 blessés, selon le New York Times.

15h30 - Le ministère de la Santé a affirmé qu'il n'y avait ni femme ni enfant parmi les victimes de ce matin, selon la BBC.

#Egypt state TV: Ministry of Health denies women or children among victims of Republican Guard incident this morning.
— BBC Newshour (@BBCNewshour) July 8, 2013

15h20 - Les funérailles des victimes des affrontements de ce matin vont avoir lieu à la mosquée de Rabaa. La foule se rassemble.

Crowd for funerals in #Rabaa is smaller than in precious weeks, but very intense. #egypt
— ارون Aaron T. Rose (@Aaron_T_Rose) July 8, 2013

15h15 - 100 morts et 1.053 blessés, c'est le bilan que fait le Guardian des affrontements au Caire depuis le 23 juin.

15h10 - Les affrontements se poursuivent entre armée et pro-Morsi au Caire, d'après les témoignages sur place.

The troops about 40 yards beyond the MB supporters barricade on Tairan Street. pic.twitter.com/ewpCZVSoGo
— Alastair Beach (@Alastair_Beach) July 8, 2013

15h - Voir les images des affrontements de ce matin:

14h10 - Adly Mansour, président par intérim, ordonne une enquête sur les violences, a rapporté la télévision d'Etat.

14h10 - Le Qatar condamne les violences. "Le Qatar dénonce avec force ces actes déplorables qui ont fait des victimes innocentes", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Doha, appelant les Egyptiens à la retenue et au dialogue. Le porte-parole a exhorté les autorités égyptiennes à "protéger les manifestants pacifiques et leur droit à s'exprimer" et à "préserver les acquis de la révolution du 25 janvier 2011" qui avait provoqué la chute de Hosni Moubarak et abouti à la victoire des islamistes aux élections de 2012.

14h05 - L'armée égyptienne a indiqué qu'elle tiendrait une conférence de presse à 14h30, pour répondre aux violences de ce matin.

14h - L'UE condamne les violences. "Nous continuons à parler à nos partenaires égyptiens" et il "n'est pas prévu de changer notre dispositif d'aide" à ce pays, a déclaré au cours d'un point de presse le porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. "Cela peut toujours se produire", mais "pour le moment, nous allons continuer à fournir une assistance à la mise en place de la démocratie", a ajouté Michael Mann. "Nous examinons en permanence notre aide à l'Egypte, et en fonction de la situation sur le terrain, nous pouvons changer", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole a précisé que l'UE ne fournissait pas d'aide pour le budget de l'Etat égyptien en raison du manque de progrès des réformes, mais apportait une assistance aux ONG et aux organisations de la société civile. Il a exprimé la "grande préoccupation" de l'UE après les nouvelles violences meurtrières lundi matin. "Nous condamnons et nous regrettons la violence. On exige que le processus politique soit suivi de façon pacifique", a-t-il affirmé.

13h - L'Iran a jugé "inacceptable" l'intervention des forces armées dans les affaires politiques égyptiennes. "L'intervention des forces armées dans les affaires politiques est inacceptable et inquiétante", a déclaré à l'agence Mehr le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, affirmant que l'Iran "condamne la mort d'innocents".

11h45 - Les deux soldats détenus par les pro-Morsi se sont échappés. Samir Abdallah Ali et Azzam Hazem Ali, sont "parvenus à s'échapper" après avoir été embarqués dans une voiture et contraints de prononcer une déclaration en faveur de Mohamed Morsi dans des haut-parleurs.

11h40 - Le QG du parti des Frères musulmans fermé après la découverte d'armes. Le siège du parti des Frères musulmans a été fermé sur décision des autorités égyptiennes après la découverte d'armes, selon un haut responsable de sécurité. La police a trouvé "des liquides inflammables, des couteaux et des armes" dans les locaux du parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique de la confrérie.

11h35 - Mohamed El Baradei, Premier ministre pressenti, réclame une enquête sur la mort des 42 pro-Morsi. Le leader politique a écrit sur son compte Twitter: "La violence engendre la violence et doit être condamnée avec fermeté. Une enquête indépendante s'impose. La transition pacifique est la seule voie".

Violence begets violence and should be strongly condemned. Independent Investigation a must. Peaceful transition is only way .
— Mohamed ElBaradei (@ElBaradei) July 8, 2013

11h30 - La Turquie condamne le "massacre". Le ministre turc des Affaires étrangère Ahmet Davutoglu a déclaré sur Twitter: "Je condamne vivement ce massacre, pendant la prière du matin, au nom des valeurs fondamentales de l'humanité que nous avons toujours défendues". "L'Egypte représente l'espoir des aspirations montantes à la démocratie au Moyen Orient, et la Turquie sera toujours solidaire du peuple égyptien", ajoute-t-il.

10h45 - Deux soldats égyptiens ont été "capturés" par des pro Morsi, a affirmé l'agence officielle Mena, citant un haut responsable de l'armée. Les deux soldats, Samir Abdallah Ali et Azzam Hazem Ali, ont été embarqués dans une voiture et contraints de prononcer une déclaration en faveur de Mohamed Morsi et hostile à l'armée dans des haut-parleurs, selon cette source. L'un d'eux a été frappé violemment et filmé pendant qu'il parlait, a-t-elle ajouté.

10h15 - Le bilan des tirs des forces de l'ordre devant le siège de la Garde républicaine lundi matin au Caire est monté à 42 morts, selon un haut responsable des services d'urgence cité par l'AFP et le quotidien officiel Al-Ahram.

9h50 - Marine Le Pen redoute que la situation égyptienne se produise "un jour" en France s'il n'est pas mis fin aux "revendications des fondamentalistes islamiques dans notre pays". "Je pense que cela pourrait se produire", a affirmé la présidente du Front national sur France Info, évoquant la confrontation en Egypte de deux projets de société, "l'un qui tend vers la modernité et la laïcisation, et l'autre qui tend vers l'islamisation".

9h30 - Les frères muslmans appellent à un soulèvement, après les tirs de l'armée qui ont fait au moins 35 morts selon la confrérie.Le parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique des Frères musulmans, appelle dans une déclaration écrite au "soulèvement du grand peuple d'Egypte contre ceux qui sont en train d'essayer de lui voler sa révolution avec des chars".

Le PLJ "presse la communauté internationale, les groupes internationaux et tous les hommes libres du monde d'intervenir pour empêcher d'autres massacres (... et) l'apparition d'une nouvelle Syrie dans le monde arabe".

|||>> L'ESSENTIEL

• Les Frères musulmans appellent à un "soulèvement" ce lundi

• 51 manifestants islamistes ont été tués devant le siège de la Garde républicaine au Caire

A.D.