BFMTV

Egypte: la minorité copte prise pour cible par les islamistes?

Le quartier copte du Caire, en Egypte. Depuis la chute de Mohamed Morsi, les coptes sont victimes de violences.

Le quartier copte du Caire, en Egypte. Depuis la chute de Mohamed Morsi, les coptes sont victimes de violences. - -

Une ONG égyptienne dénonce ce lundi la recrudescence des violences contre la minorité chrétienne copte, dans le contexte du renversement du président islamiste Mohamed Morsi. L’association appelle les autorités intérimaires à agir au plus vite pour protéger cette communauté.

Depuis le 30 juin, date des grandes manifestations qui ont abouti à la chute du président islamiste Mohamed Morsi, les coptes sont la cible de violentes agressions. L'Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR) "alerte sur la gravité des violences confessionnelles" survenues dans diverses régions du pays.

Elle rappelle notamment la mort de quatre coptes les 4 et 5 juillet dernier, dans le gouvernorat de Louxor (Haute-Egypte), à la suite d'actes de vengeance après le décès d'un musulman, imputé à un chrétien.

Une minorité visée par les partisans de Mohamed Morsi

Maisons pillées et incendiées, agressions, saccages d’église… L’association dresse un bilan très sombre de la situation des coptes d’Egypte. La minorité chrétienne est accusée par des partisans du président déchu Morsi d'avoir oeuvré à son renversement. "Les coptes paient le prix des discours enflammés contre eux de dirigeants islamistes et de partisans de l'ancien président, qui les accusent d'avoir conspiré en faveur d'une intervention de l'armée", a déclaré Ichak Ibrahim, un responsable d'EIPR.

L’association exhorte les autorités de transition à prendre des "initiatives rapides" pour protéger les coptes qui représentent 6 à 10% de la population égyptienne, soit 84 millions d’habitants. L’arrivée de l’islamiste Mohamed Morsi au pouvoir, mi-2012, avait déjà aggravé le sentiment d’insécurité et de marginalisation de la minorité chrétienne.

S.L. avec AFP.