BFMTV

Lyon: libellules, hérons cendrés et castors bientôt de retour sur les berges du Rhône?

L'association "Des espèces parmi'Lyon" a lancé une expérimentation de cinq ans avec le projet Gabiodiv pour revégétaliser une partie des berges du Rhône.

Ils veulent réconcilier la nature sauvage avec la vie en centre-ville. L'association "Des espèces parmi'Lyon" vient de lancer une expérimentation de cinq ans sur les berges du Rhône pour revégétaliser une partie des berges du Rhône et créer des habitats naturels pour des animaux qui ont aujourd'hui déserté les cours d'eau en raison de l'artificialisation des berges. 

Le projet Gabiodiv doit "permettre aux espèces de réinvestir la ville, de pouvoir se nicher, se reproduire, et s'alimenter", explique Victorine de Lachaise, présidente de l'association, qui voit aussi dans ce projet un objectif social en reconnectant "le citadin avec la biodiversité".

Les premières espèces au printemps

L'association a installé entre la piscine du Rhône et le pont de la Guillotière, 26 "gabions", des fines structures en acier inoxydable. L'installation de 65 mètres de long et 2 mètres de large s'appuie contre la berge. La flore - quatre espèces de végétaux - a été implantée dès la pose des modules. 

A terme, plusieurs espèces pourraient venir vivre dans ce nouvel habitat. Parmi elles, des castors, des hérons cendrés et des libellules. 

"La libellule est une espèce parapluie. Quand on la préserve, on préserve tout un cortège d'espèces autour", affirme Quentin Brunel, responsable de l'association. 

Il faudra cependant patienter jusqu'au printemps pour voir les premières espèces venir s'installer dans ce nouvel habitat. 

Pendant la durée de l’expérimentation, un suivi scientifique sera opéré afin de tester l’efficacité du procédé. En cas de succès, le dispositif pourrait être étendu sur le reste des berges du Rhône. 

Benjamin Rieth