BFMTV

Le plus gros astéroïde à nous frôler en 2021 est passé dimanche à 2 millions de km de la Terre

Un astéroïde. (Photo d'illustration)

Un astéroïde. (Photo d'illustration) - HO / NASA/Goddard/University of Arizona / AFP

Le corps rocheux est passé à une distance représentant environ cinq fois la distance Terre-Lune mais suffisamment près pour être considéré comme "potentiellement dangereux".

Le plus gros astéroïde à frôler la Terre en 2021 est passé dimanche à deux millions de kilomètres de distance, selon la NASA, offrant une formidable opportunité aux astronomes d'étudier une roche formée au début du système solaire.

Le corps rocheux est passé à une distance représentant environ cinq fois la distance Terre-Lune mais suffisamment près pour être considéré comme "potentiellement dangereux".

L'astéroïde filait à 124.000 km/h

La Nasa suit et répertorie tous les objets célestes susceptibles de percuter la Terre et de provoquer d'immenses dégâts, comme lorsqu'un astéroïde avait anéanti, il y a 66 millions d'années, 75% de toute forme de vie terrestre.

L'astéroïde, appelé 2001 FO32, est passé au plus proche de notre planète dimanche à 15h, heure de Paris, selon l'observatoire de Paris. Selon la Nasa, il filait à 124.000 km/h.

"Voyez-vous ce point lumineux ? Ce point de lumière, c'est l'astéroïde", s'est enthousiasmé peu après son passage l'astrophysicien Gianluca Masi, du projet de télescope virtuel en Italie, qui avait ses objectifs braqués sur le rocher.

"Comme je suis heureux, comme je suis fier, comme je suis excité... de vous montrer cela en direct", a lancé Gianluca Masi sur YouTube, en affichant une image de mauvaise qualité d'un point pâle.

Mieux connaître la composition du corps rocheux

Cet événement doit permettre aux astronomes de mieux connaître la composition du corps rocheux, dont le diamètre est estimé à 900 mètres. "Lorsque la lumière du soleil frappe la surface d'un astéroïde, les minéraux de la roche absorbent certaines longueurs d'onde et en réfléchissent d'autres", a expliqué la Nasa.

"En étudiant le spectre de la lumière réfléchie par la surface, les astronomes peuvent mesurer les 'empreintes' chimiques des minéraux présents à la surface de l'astéroïde", selon la même source.

Prévenir des menaces potentielles

Etudier les astéroïdes et les comètes qui s'approchent de notre planète permet aux scientifiques de mieux comprendre l'histoire et le fonctionnement du système solaire. Cela permet également de constituer une base de données précieuse sur des menaces potentielles, des tels corps rocheux étant susceptibles de détruire un jour la planète.

Selon la Nasa, environ 80 à 100 tonnes de matériaux tels que de la poussière et de petites météorites tombent quotidiennement sur la Terre, mais des objets plus grands pourraient causer d'énormes destructions en raison de leur vitesse.

D'après l'agence spatiale, plus de 95% des astéroïdes de la taille de 2001 FO32 et susceptibles de passer à proximité de la Terre ont été répertoriés et aucun n'est susceptible d'entrer en collision avec notre planète au cours du siècle prochain.

S.B.-E. avec AFP