BFMTV

Unesco: 2 sites français inscrits au patrimoine mondial

Lycée international des Pontonniers situé dans le quartier "Neustadt" de Strasbourg, le 8 septembre 2016 (photo d'illustration)

Lycée international des Pontonniers situé dans le quartier "Neustadt" de Strasbourg, le 8 septembre 2016 (photo d'illustration) - PATRICK HERTZOG / AFP

Deux sites français ont obtenu dimanche leur inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le quartier allemand Neustadt de Strasbourg et le marae Tapu-tapu-atea situé sur une île de la Polynésie française figurent depuis dimanche sur la liste du patrimoine mondial établie par l'Unesco

La "ville nouvelle" de Strasbourg

L'ancien centre de Strasbourg, la Grande Ile, autour de la cathédrale, était déjà depuis 1988 sur cette liste des biens présentant une valeur universelle exceptionnelle. La décision de dimanche constitue donc une extension de ce site. 

Méconnue du grand public et en Allemagne, la Neustadt ou "ville nouvelle" est l'un des rares ensembles allemands qui n'aient pas été détruits par les Alliés.

Cette "ville nouvelle", construite sous le règne de l'empereur Guillaume II, s'étend sur 90 hectares et comprend un vaste ensemble d'édifices et d'immeubles de styles néo-gothique, néo-renaissance et art déco.

Un "temple à ciel ouvert" en Polynésie française

"Tapu-tapu-atea" veut dire "sacrifices venus de loin". Il s'agit, peut-on lire dans la proposition présentée par la France, d'un "ensemble cérémoniel majeur", localisé sur l'île de Ra'i-atea. Cette dernière est connue pour être l'île sacrée de l'archipel des Iles de la Société.

"Heureuse et fière de nos outre-mer, territoires et patrimoines d'excellence !", a notamment tweeté la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

"En tahitien, nous disons : 'Mauruuru Maita'i' !", a dit le président de la Polynésie Edouard Fritch dans un discours devant le Comité du patrimoine mondial.

Réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ce comité a également voté dimanche l'inscription au patrimoine mondial de plusieurs autres sites, avant tout asiatiques: la ville historique de Yazd en Iran et l'île sacrée d'Okinoshima au Japon.

C.Br. avec AFP