BFMTV

Prêt-à-porter: les troublantes ténébreuses de Givenchy

Pour l'hiver 2010-2011, le prêt-à-porter femme de Givenchy fusionne codes masculins et dentelles cristallines dans un vestiaire ténébreux traversé par des rouges incandescents. /Photo prise le 7 mars 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Pour l'hiver 2010-2011, le prêt-à-porter femme de Givenchy fusionne codes masculins et dentelles cristallines dans un vestiaire ténébreux traversé par des rouges incandescents. /Photo prise le 7 mars 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes - -

PARIS - Pour l'hiver 2010-2011, le prêt-à-porter femme de Givenchy fusionne codes masculins et dentelles cristallines dans un vestiaire ténébreux...

PARIS (Reuters) - Pour l'hiver 2010-2011, le prêt-à-porter femme de Givenchy fusionne codes masculins et dentelles cristallines dans un vestiaire ténébreux traversé par des rouges incandescents.

Pour parer au froid glacial régnant dimanche soir dans le gymnase du lycée Carnot, à Paris, les mannequins défilaient à vive allure dans d'épaisses parkas à capuches ou de sobres capes. Le créateur italien Riccardo Tisci a imaginé des pantalons raccourcis, à la taille très haute et retroussée, façon sport d'hiver. Ils se portent avec des redingotes vermillon en trompe l'oeil ou de fins maillots de corps en dentelle.

De stricts blazers crème, légèrement trop grands, côtoient des mini-jupes à sequins argentés et des bustiers en plumes d'autruche blanches, créant un halo lumineux. Un imprimé mêlant fines rayures et arabesques joue les prolongations sur des tops aux lignes franches.

Un modèle, queue de cheval lâche, porte une robe noire débauchée par une effusion de guipures dévoilant les hanches. Le noir cède parfois la place au bleu marine, sur des robes travaillées en millefeuilles sur le buste.

Quelques modèles hommes viennent se glisser sur le podium, que l'un d'eux foule en chaussettes et sandales.

Riccardo Tisci est depuis 2005 directeur artistique des collections de prêt-à-porter et de haute couture de Givenchy, rachetée à la fin des années 80 par LVMH, le numéro un mondial du luxe. Depuis 2008, le couturier italien est également en charge de la ligne homme de la maison fondée par Hubert de Givenchy en 1953.

Mathilde Gardin