BFMTV

Mort d'Olivier Ferrand, député PS et président de Terra Nova

BFMTV

PARIS (Reuters) - Le député socialiste Olivier Ferrand, président et fondateur du cercle de réflexion Terra Nova, est décédé samedi, a-t-on appris...

PARIS (Reuters) - Le député socialiste Olivier Ferrand, président et fondateur du cercle de réflexion Terra Nova, est décédé samedi, a-t-on appris auprès de l'Assemblée nationale, confirmant une information du "Journal du dimanche".

Âgé de 42 ans, il venait d'être élu député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône lors des élections législatives des 10 et 17 juin.

Son suppléant, Jean-Pierre Maggi, prendra sa place dans l'Hémicycle.

Le premier secrétaire de la fédération PS des Bouches-du-Rhône, Jean-David Ciot, a salué "la mémoire de ce jeune député, symbole du renouvellement du personnel politique" dans le département.

"Aujourd'hui, l'Assemblée nationale est en deuil et pleure la disparition d'un tout jeune député apprécié à la fois pour ses grandes qualités humaines et sa remarquable intelligence", a estimé dans un communiqué Claude Bartolone, nouveau président de l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, s'est également dit "bouleversé" de sa mort.

"C'était un homme jeune, inventif, qui a su créer, avec Terra Nova, une fondation qui a trouvé sa place", a-t-il dit sur RTL. "Il venait d'être élu, il venait d'accomplir ce rêve dans les Bouches-du-Rhône, son département, (...) penser que la session va commencer avec le discours de politique générale du Premier ministre mardi et que lui ne sera pas là, c'est très dur", a-t-il ajouté.

L'ancien ministre délégué UMP chargé du Logement, Benoist Apparu, qui avait débattu avec lui sur LCI vendredi, a estimé sur Twitter que son décès constituait "une très grande perte pour le débat public".

Ancien élève de Sciences-Po et de l'Ena, Olivier Ferrand a commencé sa carrière à la direction du Trésor.

Cet "Européen convaincu", d'après Pierre Moscovici, a été, entres autres, conseiller technique pour les affaires européennes du Premier ministre, Lionel Jospin, conseiller de Pierre Moscovici lorsqu'il était représentant de la France à la Convention sur l'avenir de l'Europe, et membre du groupe des conseillers politiques du président de la Commission européenne, Romano Prodi.

Emile Picy, édité par Chine Labbé