BFMTV

Johnny Hallyday se prête à une expertise médicale

Johnny Hallyday s'est prêté mercredi à Paris à des examens médicaux dans le cadre de l'expertise judiciaire qui doit déterminer les circonstances exactes de ses problèmes de santé post-opératoires de l'hiver dernier. Les analyses se sont déroulées pendant

Johnny Hallyday s'est prêté mercredi à Paris à des examens médicaux dans le cadre de l'expertise judiciaire qui doit déterminer les circonstances exactes de ses problèmes de santé post-opératoires de l'hiver dernier. Les analyses se sont déroulées pendant - -

PARIS - Johnny Hallyday s'est prêté mercredi à des examens médicaux dans le cadre de l'expertise judiciaire qui doit déterminer les circonstances...

PARIS (Reuters) - Johnny Hallyday s'est prêté mercredi à Paris à une expertise médicale pour déterminer la cause de ses problèmes de santé post-opératoires de l'hiver dernier.

L'avocat de Stéphane Delajoux, le médecin qui avait opéré le chanteur d'une hernie discale et mis en cause par l'entourage de Johnny Hallyday, a affirmé que les travaux n'avaient montré aucune faute de son client.

Cette expertise "a apporté la preuve que le docteur Delajoux a été stigmatisé d'une façon scandaleuse", a dit Me Hervé Temime aux journalistes.

Pour l'avocat, "il est acquis que le docteur Delajoux a donné une indication opératoire justifiée et que les conditions dans lesquelles l'opération s'est déroulée était conforme aux règles de l'art".

Tant Johnny Hallyday que Stéphane Delajoux ont participé à cette expertise qui s'est déroulée de façon "courtoise", selon Me Temime.

Fin décembre, la justice avait chargé deux médecins, un infectiologue et un neurochirurgien, de mener une expertise pour définir d'éventuelles responsabilités.

Selon des éléments publiés mercredi par l'Express, le dossier des médecins américains ne mentionne pas d'éventuelles erreurs médicales ou séquelles de l'opération pratiquée par Stéphane Delajoux mais évoque l'hygiène de vie du rocker.

Agé de 66 ans, le rocker avait dit avoir "frôlé la mort" en raison d'une négligence présumée de la part du docteur français, le 26 novembre 2009 à Paris.

Parti ensuite à Los Angeles, Johnny Hallyday avait été admis le 7 décembre à l'hôpital Cedars-Sinaï et avait dû être placé en coma artificiel.

La justice française avait ordonné en décembre 2009 cette expertise médicale pour déterminer l'origine de ses problèmes.

ENJEU FINANCIER

Le professeur Marc Tadié, chef du service de neurochirurgie du CHU du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), et le docteur Bertrand Gachot, de l'institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), doivent rendre un rapport avant le 15 juillet mais ce délai peut être prolongé.

Le docteur incriminé par l'entourage du chanteur assure que l'opération s'est bien déroulée et qu'elle n'a pu nuire à la santé de Johnny Hallyday. Il s'est dit favorable à l'expertise médicale pour prouver sa bonne foi.

L'enjeu de l'expertise est notamment financier, car la fin de la tournée "Tour 66" de la star, qui devait reprendre en janvier dernier, a été annulée.

Les assureurs pourraient se retourner contre Stéphane Delajoux s'il était tenu pour responsable des problèmes de santé du chanteur. La facture de l'annulation est de plusieurs dizaines de millions d'euros.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse