BFM Auto

Paris: les diesel de plus de 13 ans interdits dès l’été 2019

Les véhicules porteurs de cette vignette ne pourront plus rouler dans Paris en semaine, à partir du 1er juillet 2019, a confirmé ce dimanche la maire de Paris Anne Hidalgo.

Les véhicules porteurs de cette vignette ne pourront plus rouler dans Paris en semaine, à partir du 1er juillet 2019, a confirmé ce dimanche la maire de Paris Anne Hidalgo. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La maire de la capitale Anne Hidalgo a confirmé ce week-end que les véhicules équipés d’une pastille Crit’Air 4 ne pourront plus entrer dans Paris en semaine dès l’été prochain.

Paris continue de repousser l’automobile au-delà du périphérique. Dans une interview accordée ce week-end au quotidien Le Monde, Anne Hidalgo a confirmé que les véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air 4 (la vignette violette) ne pourront plus circuler en semaine dans les rues de la capitale à partir du 1er juillet 2019.

"Cela concerne les voitures diesel immatriculées avant 2006, les poids lourds d’avant 2009 mais aussi les deux-roues d’avant 2004", précise la maire de Paris.

Presque 800.000 véhicules concernés

Un véhicule diesel devra donc avoir 13 ans maximum pour avoir le droit d’entrer dans Paris intra-muros, qu’il s’agisse d’une voiture particulière ou d’un utilitaire léger. Dans les faits, 790.839 véhicules sont porteurs de la vignette Crit’Air 4 en Ile-de-France, et sont donc concernés par cette nouvelle interdiction, selon nos partenaires spécialistes de la donnée automobile, AAA Data.

C’est en Seine-Saint-Denis que se trouve le plus de voitures pucées Crit’Air 4, avec 128.015 voitures. La Seine-et-Marne est l’autre département le plus concerné, avec 126.419 voitures diesel Crit’Air 4. A l’autre bout du spectre, Paris, les Hauts-de-Seine ou le Val-de-Marne comptent moins de 100.000 voitures dotées de la pastille violette.

Un tiers du parc francilien

Cette nouvelle interdiction des diesel de plus de 13 ans s’ajoute à celle de 2016, portant sur les voitures essence et diesel produites avant 1997. Une deuxième interdiction empêchait depuis l’an dernier les voitures avec une pastille Crit’Air 5 d’entrer dans Paris. Sur les 7,88 millions de voitures qui roulent en Ile-de-France, 2,76 millions de véhicules n’auront plus le droit au 1er juillet 2019 de rouler entre 8 heures et 20 heures dans Paris intra-muros, soit un tiers du parc francilien.

L’objectif de Paris est d’interdire tous les diesel d’ici 2024, et les essence d’ici 2030. "On aurait pu aller plus vite, mais nous avons choisi cette date pour coïncider avec la mise en place de la zone à basse émission au niveau de la Métropole du Grand Paris, explique Anne Hidalgo dans Le Monde. Notre politique porte ses fruits, puisque le nombre de Franciliens soumis à un air très pollué en particules est passé en quatre ans de 3 millions à 1,3 million".

L’an prochain, la métropole du Grand Paris mettra en effet en place une zone Basses Emissions. La vignette Crit’Air sera donc désormais obligatoire dans une grande partie de la région Ile-de-France, et plus seulement dans Paris intra-muros. Le périmètre reste encore à définir, mais il pourrait être délimité par l’A86 comme actuellement lors des épisodes de circulation différenciés lors des pics de pollution. En cas d’absence de la vignette sur votre pare-brise, vous pourrez être sanctionné par une amende de 98 euros.

Pauline Ducamp