BFM Auto

Essai - Volkswagen Tiguan Allspace: le compagnon des grands espaces (et des familles)

-

- - Antonin Moriscot - BFMTV

Dernier arrivé dans la gamme Volkswagen, le Tiguan Allspace, avec ses sept places de série, vient chasser sur les terres des Touran et Sharan -ses aînés dédiés au transport de troupes- tout en s'affranchissant de leurs looks de mini camionnettes et en autorisant conducteur et passagers à quitter les sentiers battus.

Volkswagen étoffe son offre de SUV. Alors que tout constructeur automobile du 21e siècle qui se respecte doit proposer -au moins- un tout-chemin dans sa gamme, la firme de Wolfsburg vient d'ajouter à son catalogue en ce début d'automne, son quatrième SUV. Comme chez Renault, on trouve désormais dans les concessions VW une "grosse bête" tous les vingt centimètres.

Un SUV tous les 20 centimètres. Telle est la nouvelle règle chez Volkswagen.
Un SUV tous les 20 centimètres. Telle est la nouvelle règle chez Volkswagen. © Configurateur Volkswagen - Capture BFM Auto

Avec ses 4,23 mètres de longueur, le récent T-Roc (cousin de l'Audi Q2) dispose, pour l'instant, du rôle de modèle d'entrée de gamme. Un véhicule plus petit, le T-Cross occupera cette fonction dès la fin de l'année prochaine. Un cran au-dessus, la seconde génération de Tiguan s'affiche à 4,49 mètres. Le Tiguan Allspace, capable d'embarquer sept personnes mesure 4,70 mètres. Enfin, au sommet de la gamme, l'actuel Touareg (remplacé par une troisième génération au cours du second semestre 2018) s'étire, lui, sur 4,85 mètres.

Mais pourquoi... le Volkswagen Tiguan Allspace ? 

Crise de croissance pour le Volkswagen Tiguan. Le SUV star de Volkswagen -profondément renouvelé en 2016- se décline, pour la première fois, en une une inédite version sept places. Si cela ne se remarque pas forcément au premier coup d'oeil, le Tiguan Allspace offre un petit bout d'Amérique à ses propriétaires. En effet, son style est composé de plusieurs éléments esthétiques qui ont fait, outre-Atlantique, la réputation du Volkswagen Atlas. Un autre grand SUV de la marque allemande.

Ainsi, au niveau de la face avant, la large calandre chromée (de série) ainsi que les feux de jour à LED permettent d'offrir à ce véhicule une expression différente de celle arborée par un Tiguan "classique". Au risque d'ailleurs de rendre plus massif ce véhicule qui fait 1,84 mètre de largeur (2,1 mètres rétroviseurs dépliés). Le toit évolue également. Si l'on regarde par-dessus les barres de toit chromées, on peut s'apercevoir que la partie arrière est bosselée. Enfin, un bouclier arrière plus massif et sportif intégrant deux sorties d'échappement fait son apparition.

Le Tiguan Allspace est un SUV imposant. Sa calandre chromée accentue l'impression de largeur de ce véhicule.
Le Tiguan Allspace est un SUV imposant. Sa calandre chromée accentue l'impression de largeur de ce véhicule. © Antonin Moriscot - BFM Auto
Le bouclier arrière ajoute une touche sportive à ce SUV aux lignes anguleuses.
Le bouclier arrière ajoute une touche sportive à ce SUV aux lignes anguleuses. © Antonin Moriscot - BFM Auto

En dépit des efforts consentis par Volkswagen sur le style du véhicule et de son positionnement plus haut de gamme, certains automobilistes diront du Tiguan Allspace que ce modèle n'est qu'une version rallongée du Tiguan cinq places. Les plus vindicatifs ajouteront que VW marche sur les traces de ses concurrents généralistes qui, au début des années 2000, ont décliné leurs monospaces compacts en des versions rallongées. À l'exemple de Renault avec son Scénic et son Grand Scénic ou Citroën avec son C4 Picasso et son Grand C4 Picasso. Tous ont à la fois tort et raison...

Quoi qu'il en soit, le Tiguan Allspace est apparu sur le marché pour répondre à une demande. Celle des familles nombreuses désireuses de délaisser leurs camionnettes pour un véhicule à la mode, au look plus sexy. En un mot, un SUV. "Nos clients seront, soit des acheteurs potentiels de Tiguan qui, pour 3.500 euros de plus s'offrent encore plus d'espace à bord, soit des personnes attirées par la fonctionnalité de nos monospaces (Golf Sportsvan, Touran, Sharan) mais qui ont envie d'une voiture plus statutaire" nous explique-t-on du côté de Volkswagen. 

Au volant: privilégier les grands axes 

Rassurant, le Tiguan Allspace se conduit comme une sage berline familiale. Bien amorti malgré ses jantes de 19 pouces (merci les suspensions pilotées), ce véhicule est taillé pour les longs voyages. À condition toutefois de rester sur les grands axes. Dans ses versions les plus puissantes, associées à la boîte automatique à double embrayage DSG7 (comme notre modèle d'essai doté du 2.0 Bi-TDI de 240 chevaux), le Tiguan Allspace avale les kilomètres sans broncher. Pour le plus grand bonheur des occupants. Seuls ceux installés sur la troisième rangée trouveront le temps long. Comme dans de nombreux modèles sept places disponibles sur le marché (Skoda Kodiaq, Nissan X-Trail, ...) ces deux places installées dans le coffre relèvent plus du strapontin -à utiliser en dépannage- que de véritables fauteuils. Sur ce segment, seul le Peugeot 5008 avec ses sept sièges individuels parvient à se démarquer. 

Alourdie par sa transmission intégrale 4Motion, notre version d'essai (1.845 kg sur la balance) ne s'est pas montrée particulièrement dynamique sur les petites routes sinueuses de Provence. Elle permet en revanche de passer (presque) partout. Grâce à une molette située sur la console centrale, le conducteur peut à tout moment choisir parmi les quatre modes de conduite proposés. En "Automatic", le véhicule s'adapte de lui même au profil de la route. Un réglage "Snow" est disponible pour rouler sur les surfaces glissantes. Enfin en bon 4X4, un mode Offroad est disponible. Il agit notamment sur les systèmes électroniques d'aide à la descente, l'ABS, la courbe de la pédale d'accélérateur. Enfin le dernier réglage Offroad Individual agit comme un assistant de freinage en descente et de démarrage en côte plus poussé.

À noter qu'en raison de son gabarit -relativement imposant- (4,70 mètres de longueur, 2,1 mètres de largeur) le Tiguan Allspace n'est pas particulièrement à son aise dans les centre-villes ni dans les parkings. En ces lieux, l'électronique vient, une nouvelle fois, à la rescousse du conducteur. Bardé de capteurs, de caméras et d'assistants en tout genre, le Tiguan Allspace fait tout son possible pour mener l'automobiliste à bon port. À condition que celui-ci ne se repose pas uniquement sur ces aides. 

"LE" truc en plus: le système multimédia "Discover Pro" et son écran de 9,2 pouces

De série sur la finition la plus haute -Carat Exclusive- le système de navigation "Discover Pro" dispose d'un écran tactile de 9,2 pouces permettant de commander la radio, le GPS, la téléphonie ou encore les différents réglages du châssis. Son grand écran tactile ainsi que ses contrastes facilitent la lecture des informations affichées, et notamment celles liées à la navigation.

Le système multimédia Discover Pro et son écran tactile de 9,2 pouces.
Le système multimédia Discover Pro et son écran tactile de 9,2 pouces. © Antonin Moriscot - BFM Auto

Les déplacements dans les menus s'effectuent, soit depuis les touches disposées au volant, soit de manière tactile, soit en balayant l'écran avec la main sans le toucher. Une fonction quelque peu gadget, mais assez bluffante à l'usage tant la réactivité est bonne. À noter que ce système offre la possibilité de connecter son smartphone grâce aux systèmes Android Auto et Apple CarPlay.

Les versions Carat et Carat Exclusives se passent également des traditionnels compteurs à aiguilles au profit de l'excellente dalle numérique Active Info Display apparue pour la première fois dans le groupe Volkswagen sur la nouvelle Audi A5. Leur graphisme, personnalisable, permet notamment d'afficher entre le compte-tours et le compteur de vitesse les indications du GPS. Une carte miniature prend alors place au centre de la dalle, permettant au conducteur de ne pas déporter son regard vers la console centrale.

Le système Active Info Display remplace les compteurs traditionnels par une dalle numérique. Celle-ci peut recevoir, au centre, les informations liées à la navigation.
Le système Active Info Display remplace les compteurs traditionnels par une dalle numérique. Celle-ci peut recevoir, au centre, les informations liées à la navigation. © Antonin Moriscot - BFM Auto

"LE" chiffre: 4.673

Ce chiffre, 4.673, c'est en euros le montant du malus de la version que nous avons essayé, dans la région d'Aix-en-Provence. À savoir, un modèle 2.0 Bi-TDI 240 chevaux équipé de la boîte automatique à double embrayage DSG7 et de la transmission intégrale 4Motion. Ce montant, élevé, s'explique par rejets de dioxyde de carbone (CO2) évalués à 170 grammes par kilomètre parcouru.

Toutefois, le montant de ce malus n'est pas le plus élevé de la gamme. Avec la même transmission et la même boîte, le bloc essence 2.0 TSI de 180 chevaux écope lui de... 5.810 euros de malus. Soit plus de la moitié du prix catalogue d'un Volkswagen Up! de base. 

  • À noter que les deux montants, à acquitter auprès de l'État, ont été calculés suivant le barème en vigueur en 2017. Or, comme nous l'avons souligné récemment, le dispositif du malus se corse dès l'année prochaine. En appliquant le barème 2018, les (futurs) propriétaires de ces deux versions devraient s'acquitter respectivement de 6.300 euros et de 7.616 euros. Les responsables de Volkswagen France en sont conscients: "ces deux versions sont des modèles de niche. Elle ne connaîtront pas une grande diffusion". En d'autres termes, elles servent de vitrine technologique.

Notre modèle d'essai : Volkswagen Tiguan Allspace 2.0 Bi-TDI 240ch DSG7 4Motion Carat Exclusive à 52.880 euros hors options. 
Toutes options : 57.315 euros + 4.673 euros de malus (barème 2017) 

-
- © -
Antonin Moriscot Journaliste BFMTV