BFMTV

Tout savoir sur les Gay Games qui commencent samedi à Paris

Du 4 au 12 août, Paris accueille une grande manifestation sportive et culturelle qui prône la diversité, l’égalité et le partage.

Comme une répétition avant les JO de 2024, la capitale va accueillir pendant 9 jours la 10e édition des Gay Games. Cet événement qui a lieu tous les 4 ans depuis 36 ans combine à la fois sport, culture et fête. Plus de 10.000 participants venus de plus de 80 pays sont attendus cette année.

Mais si les Gay Games partagent des valeurs communes avec les Jeux olympiques, comme le respect et la solidarité, le but n’est pas de gagner mais de prôner la diversité et l’égalité.

Une compétition ouverte à tous

Créés en 1982 à San Francisco par Tom Waddel, un médecin et décathlonien olympique américain, les Gay Games étaient d’abord destinés aux sportifs et artistes de la communauté LGBT. Ils sont désormais ouverts à tous, sans distinction de genre, d’orientation sexuelle ou d’âge. Il n’est pas non plus nécessaire d’être un athlète accompli pour y participer. "Les Gays Games sont ouverts à tout le monde sans aucune sélection", insiste Paris2018, le site dédié à cette 10e édition des Gay Games.

En tout, 36 disciplines sportives (athlétisme, danse, natation…) seront représentées et les concurrents, en solo ou par équipe, s’affronteront dans près de 150 compétitions.

Hormis la voile, qui se disputera au Havre, toutes les autres compétitions se dérouleront dans 55 lieux de Paris et sa banlieue comme les stades Jean-Bouin et Charléty, le Grand Palais, le Carreau du Temple, la salle Pleyel ou encore la base nautique de Vaires-sur-Marne. Le village des Gay Games se situe quant à lui sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

A côté de la compétition, 3 jours de conférences et 14 événements culturels compléteront la programmation des Gay Games. La cérémonie d’ouverture se déroulera à 18h le samedi 4 août au stade Jean Bouin. Comme lors des JO, les différentes nations paraderont avant le spectacle d’ouverture. La fête se poursuivra par une soirée de gala au Grand Palais.

Hervine Mahaud