BFMTV

Saint-Malo: une élève de CE2 trouve une fève classée X dans la galette

Galette des Rois dans une boulangerie (Photo d'illustration)

Galette des Rois dans une boulangerie (Photo d'illustration) - JACQUES DEMARTHON - AFP

Dans une école primaire de Saint-Malo en Ille-et-Vilaine, une méprise a conduit une élève à découvrir une fève d'un goût douteux dans sa part.

En janvier, l’Epiphanie est l’occasion de fêter les Rois mages et de se réunir autour de la fameuse galette. Cette coutume anodine a pris un tour des plus affriolants dans l’école primaire Amélie-Fristel de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), raconte Le Télégramme. La semaine dernière en effet, un père de famille a offert une "galette des Rois" à l’une des classes de cet établissement catholique. Quelques heures plus tard, une petite fille de CE2 rentre donc chez elle avec la fève qu’elle a eu la chance de trouver dans sa part.

Des parents voulaient porter plainte

Si la petite fille est sans doute très heureuse de sa bonne fortune, sa mère l’est moins. Il faut dire que le motif dessiné sur la fève n’était pas destinée au jeune public. Sur celle-ci, un couple était représenté dans une position sans équivoque. Au cas où le doute aurait subsisté, une légende expliquait sobrement en-dessous: "Levrette". La mère ramène la fève à l’école dès le lendemain. L’épisode ne plaît pas aux autres parents d’élèves et certains parlent même de porter plainte. La direction fait alors son enquête.

Très vite, on s’aperçoit que l’affaire tire son origine d'une erreur de la boulangerie.

La galette était destinée à des rugbymen

Au moment de vendre la pâtisserie au père désireux de faire plaisir aux enfants de l’école Amélie-Fristel, le boulanger s’est montré un peu étourdi…et lui a donné un gâteau destiné à un club de rugby local. Si la gauloiserie aurait sûrement fait rire du côté de l’ovalie, le mitron a reconnu que l’erreur était regrettable en présentant ses excuses.

"Tout est maintenant rentré dans l’ordre", a assuré le directeur de l’école primaire dans les colonnes du quotidien breton.

R.V.