BFMTV

Radicalisation: pour le président de l'université de Cergy-Pontoise, le formulaire de détection des signaux faibles "n'aurait jamais dû être fait"

L'université de Cergy-Pontoise a reconnu lundi une maladresse après la diffusion d'un message à ses personnels visant à détecter des "signaux faibles de radicalisation". Le président de l'université de Cergy-Pontoise, François Germinet, estime sur BFMTV mardi que ce formulaire "n'aurait jamais dû être fait".