BFMTV

Pédophilie: la Commission sur les abus sexuels dans l'Eglise a déjà reçu 2500 signalements

Jean-Marc Sauvé, président de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise, estiment que de nombreuses victimes n'ont malheureusement pas encore pris la parole pour dénoncer ces actes.

La conférence des évêques de France se réunit cette semaine à Lourdes. Les ecclésiastiques vont aborder dans ce cadre un sujet particulièrement sensible: l'indemnisation des victimes d'abus sexuels au sein de l'Église catholique. C'est également à cette occasion que la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase), lancée en juin, présentera jeudi les premières conclusions de ses travaux et des témoignages recueillis.

En seulement cinq mois, quelque 2500 personnes qui se sont manifestées auprès de la Ciase, affirmant avoir été victimes d'abus sexuels. Pour certaines, comme Quentin, 38 ans, cette prise de parole a été salvatrice. 

"Je me suis dit: 'C'est le moment d'y aller.' Quand je me suis levé, j'ai vraiment senti, physiquement, un poids se retirer. En fait, c'était des années de silence qui partaient", explique-t-il à BFMTV.

Encore beaucoup de victimes silencieuses?

Mais selon Jean-Marc Sauvé, président de la Ciase, de très nombreuses victimes gardent encore le silence.

"Près des deux tiers de la population française, 65%, ont reçu une éducation catholique - catéchisme, aumônerie -, ont fréquenté un établissement d'enseignement catholique, ou ont participé à un mouvement de jeunesse catholique. 2500, ce n'est pas considérable", estime-t-il.

Olivier Savignac, victime d'abus sexuel, partage le même avis. "Ils ont peur d'un séisme, qui est celui de milliers de cas, de dizaines de milliers de cas, qui sont en cours de révélations", assure-t-il.

Un tour de France dans les semaines à venir

La Ciase réalisera ainsi dans les prochaines semaines un tour de France pour encourager les personnes ayant subi de tels actes de la part d'ecclésiastiques à prendre la parole.

Le rapport de la Commission indépendante sur l'ampleur des violences sexuelles pédophiles au sein de l'Église devrait être rendu début 2021, selon son président. Le but: évaluer les mesures prises par l'institution catholique formuler des recommandations pour que ces crimes ne se reproduisent pas.

Juliette Mitoyen