BFMTV

Mobilisation des agriculteurs: les principaux points de blocages

Les agriculteurs ont prévu de bloquer les principaux axes routiers du pays ce mardi entre 11 heures et 14 heures pour protester entre autres contre les accords commerciaux internationaux comme le CETA et le Mercosur.

Le monde paysan annonce une mobilisation nationale pour bloquer ce mardi à la mi-journée les axes routiers "majeurs" de la France, afin de lancer un "avertissement" aux autorités et faire entendre leur "détresse" à l'ensemble du pays.

Toute la France touchée

Dans un post Twitter, la FNSEA, syndicat majoritaire, et les Jeunes agriculteurs, initiateurs du mouvement, détaillent les raisons de leur malaise et dévoilent les principaux points qui vont être bloqués ce mardi:

"Nous adressons un premier avertissement sur l'ensemble du territoire (...) en organisant des actions de sensibilisation sur des axes routiers majeurs et dans les villes de 11 heures à 14 heures, dans l'ensemble de nos départements", explique la FNSEA dans un communiqué.

Sur une carte publiée dans le même temps, on constate par exemple qu'en France-Comté, des perturbations sont prévues dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

À Toulouse les agriculteurs invitent à "une convergence des tracteurs" vers le périphérique à 9 heures. Des barrages filtrants seront ensuite organisés sur la rocade entre 11 heures et 14 heures.

12 points de blocage en Ile-de-France

En Ile-de-France ce ne sont pas moins de 12 points de blocage qui sont recensés dans les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise. Des actions sont prévues sur:

L'A6 direction province-Paris après la sortie 10, la N20 à Angerville, la N20 au niveau d'Etampes, la N118 au niveau d'Orsay, l'A10 au niveau d'Allainville, l'A11 direction Paris après la sortie 1 Ablis, la N12 dans les deux sens au niveau de Méré et Houdan, l'A13 en direction Province-Paris après la sortie 12, l'A13 direction paris-Province après la sortie 9 à hauteur d'Aubergenville, l'A13 toujours à Buchelay, la N14 dans le sens Province-paris à La Villeuneuve Saint-Martin et la N104 hauteur de la Croix-Verte.

Les points de blocage de ce mardi en France
Les points de blocage de ce mardi en France © Capture d'écran

Un blocage reconductible

Les organisateurs donnent trois raisons principales à ce mouvement: "l'agribashing qui nuit à l'image de notre métier au quotidien, les accords commerciaux qui visent à importer l'alimentation que nous ne voulons pas, les distorsions de concurrence qui tuent à petit feu l'agriculture française".

"On est obligé de montrer là où on en est, cette colère qui monte de jour en jour. On n'est pas écouté, tout le monde s'en fout", déplore Jean-François Lamassé, agriculteur céréalier qui participera aux blocages de ce mardi.

Et ils promettent déjà de faire durer le mouvement s'ils ne sont pas entendus: "Ça monte en puissance, vous allez voir aujourd'hui le nombre d'agriculteurs et il y en aura de plus en plus. Ça concerne tout le monde, toutes les agricultures", prévient Luc Messah, secrétaire général adjoint de la FNSEA 31.

S'il semble avoir baissé, entre 2018 et 2019, le nombre d'appels au secours au service d'écoute téléphonique de la MSA, Agri'Ecoute, s'est élevé entre mars 2018 et juin 2019 à 6352, soit près de 400 appels par mois, selon les chiffres les plus récents.

Anne-Sophie Warmont et Maxime Meunier avec Manon Fossat