BFMTV

Facs bloquées: "Notre objectif ce n’est pas le ‘semestre gratuit à 10’ mais de pouvoir étudier", dit le président de l’Unef Montpellier

Une dizaine de sites universitaires étaient partiellement ou totalement bloqués ce jeudi pour protester contre les modifications d'accès à la fac. C’est le cas à l'université Paul-Valéry de Montpellier dans l’Hérault où le mouvement a pris de l'ampleur, notamment depuis les violences du 22 mars à la fac de droit de la ville. Pour faire face aux périodes de partiel, le président de l’Unef Montpellier Baptiste Arnoux a évoqué le "semestre gratuit à 10". Il consiste à bénéficier d’une note de 10/20 à l’issue du semestre, sans avoir passé d’examens. En revanche, pour le président de l’Unef Montpellier, il ne s’agit pas "de se mobiliser pour avoir le ‘semestre gratuit’".