BFMTV

Drôme: un homme assassine une auto-stoppeuse "pour l'expérience"

-

- - PATRICK KOVARIK / AFP

"Elle m'a dit qu'elle ne voulait pas mourir" a expliqué le suspect aux enquêteurs horrifiés par ces confessions.

Jeudi passé, un jeune homme de 23 ans s’est rendu de lui-même dans un commissariat de Montélimar dans la Drôme. Devant les policiers médusés, Mathieu D., s’est accusé du meurtre d’une auto-stoppeuse, qu’il avait pris en charge deux jours plus tôt.

"Elle avait 30-35 ans, de type européen, un physique et une tenue banals" a-t-il détaillé.

Le fait divers macabre pourrait s’arrêter là, mais les confessions du présumé meurtrier vont estomaquer les enquêteurs, souligne Le Journal du Dimanche. Le jeune homme confie avoir agi "pour l'expérience, le fait de savoir ce que cela fait d'ôter la vie". Et quant à savoir la raison pour laquelle il s’est rendu, l’automobiliste, sans l’ombre d’un regret, avoue ne pas avoir "eu ce (qu’il pensait) obtenir. En fait, ça ne m'a pas fait plaisir, j'ai trouvé ça très neutre. Alors, cela ne valait pas le coup de recommencer. Mais comme c'était fait et qu'elle allait être découverte, j'ai préféré prendre les devants".

"Cela ne valait pas le coup de recommencer"

Aux autorités, le jeune homme a expliqué le déroulé de la journée. Après avoir dîné ensemble à Sommières, ville du Gard où elle souhaitait se rendre, tous deux se dirigent vers les hauteurs de la ville, "pour prendre l'air." Une fois la visite achevée, cette dernière lui aurait demandé de la laisser, complète la publication dominicale.

C’est là que Mathieu D, empoigne une dague de chasse présente dans son véhicule. "Elle m'a dit qu'elle ne voulait pas mourir" explique-t-il. Malgré les supplications, l’homme va la frapper "plusieurs fois, à la carotide, à la tête puis une au cœur". "Quand j'ai pensé qu'elle était morte, je suis reparti."

Sur ses indications, le corps de la victime a été découvert le soir même sur un terrain vague. Le suspect a été mis en examen pour assassinat.

Hugo Septier