BFMTV

Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle, affirme que certains intermittents "vivent avec 40 euros par jour"

Les acteurs du monde de la culture se mobilisent dans les rues de Paris ce jeudi. Il y a un an jour pour jour, le gouvernement appliquait les premières restrictions sanitaires visant le secteur de la culture. Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle, a pointé la situation sociale de certains intermittents, la décrivant comme "extrêmement dégradée". Selon lui, certains "vivent avec 40 euros par jour".