BFMTV

Côte d'Opale: les tentatives de traversée de la mer par des embarcations de migrants en hausse

Une embarcation de migrants, tentant de rejoindre les côtes britanniques, secourue dans la Manche.

Une embarcation de migrants, tentant de rejoindre les côtes britanniques, secourue dans la Manche. - Société nationale de sauvetage en mer - AFP

Environ 1300 migrants ont essayé de se rendre en Angleterre par la mer depuis janvier, avant même l'été. Ils étaient 2294 sur l'intégralité de l'année 2019.

"Tout le monde espère l'eldorado, là-bas en Angleterre." Un constat dressé par le secrétaire départemental du secours populaire, Christian Hogard, alors qu'une recrudescence des tentatives de traversée de la mer par des embarcations de migrants a été observée ces dernières semaines sur la Côté d'Opale. 

Environ 1300 personnes ont essayé de rallier l'Angleterre via une embarcation de fortune depuis le début de l'année civile, avant même l'été. Ils étaient 2294 sur l'intégralité de l'année 2019 et seraient actuellement environ 800 à vouloir traverser la Manche.

Selon Christian Hogard, il est aujourd'hui "plus difficile de franchir les frontières", qui plus est par la mer. Bohnoosh Zoraghi, bénévole auprès de l'association "Salam", note quant à lui que c'est "bien évidemment c'est plus risqué, mais ça fonctionne mieux que les camions".

"Quand on arrive sur zone, les migrants sont généralement en situation d'hypothermie, souligne Marine Monjardé, porte-parole de la Préfecture maritime. Leurs embarcations sont surchargées, elles ont donc tendance à prendre l'eau. Les migrants sont généralement équipés de vêtements qui ne résistent pas forcément aux températures que l'on peut rencontrer dans cette zone." 

La préfecture maritime doit régulièrement intervenir pour porter secours à ces navires de fortune dans le détroit du Pas-de-Calais, jugé le plus dangereux au monde. Ce dernier concentre 25% du trafic maritime mondial.

Florian Bouhot