BFMTV

Coronavirus: bientôt 10 millions de malades dans le monde

Un homme attend de se faire tester à Miami Beach, Floride, le 24 juin 2020.

Un homme attend de se faire tester à Miami Beach, Floride, le 24 juin 2020. - CHANDAN KHANNA © 2019 AFP

Bientôt dix millions de cas dans le monde et des perspectives économiques catastrophiques : la pandémie de Covid-19, loin de ralentir, promet des semaines et mois sombres pour l'économie mondiale.

Les perspectives sont moroses pour l'économie de la planète, alors qu'on approche des dix millions de malades dans le monde du fait du Covid-19. Michael Ryan, le directeur des questions d'urgence sanitaire à l'organisation mondiale de la santé, a souligné mercredi "une tendance continue et préoccupante, avec beaucoup de pays qui ont connu des augmentations de 25 à 50 % au cours de la semaine dernière".

"L'épidémie dans le continent américain est très intense, en particulier en Amérique centrale et du Sud", a-t-il dit. "Malheureusement, la pandémie dans beaucoup de pays du continent américain n'est pas parvenue à son pic", a-t-il ajouté.

Pour sa part Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS, a déclaré, au cours de la même conférence de presse virtuelle, "qu'au cours du premier mois de cette épidémie, moins de 10.000 cas ont été signalés à l'OMS. Au cours du mois dernier, près de 4 millions de cas ont été signalés. Nous nous attendons à atteindre un total de 10 millions de cas la semaine prochaine".

Il a salué la décision des autorités saoudiennes de n'autoriser qu'un millier de personnes à effectuer le grand pèlerinage à La Mecque cette année, soulignant que "c'est un autre exemple des choix difficiles que tous les pays doivent faire pour donner la priorité à la santé".

Pire que prévu

Selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, la pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 478.818 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre. Plus de 9.326.400 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires, un chiffre que tous les experts s'accordent à trouver certainement sous-estimé.

Les économistes du Fonds monétaire international ont révisé mercredi, dans un sens plus dramatique, leurs estimations des répercussions du virus sur l'économie mondiale. Le FMI a prévenu que cette "crise pas comme les autres", non seulement était bien pire que prévu, mais que la reprise serait plus lente qu'espéré.

Ainsi, l'économie mondiale devrait reculer de 4,9% cette année: bien plus que les 3% anticipés en avril en plein cœur de la pandémie, quand le FMI soulignait déjà qu'il s'agissait de la pire crise depuis la Grande Dépression des années trente. Et pour certains pays notamment en Europe, la contraction du Produit intérieur brut est vertigineuse: -12,5% pour la France, -12,8% pour l'Espagne et l'Italie.

Même si le PIB mondial devrait rebondir de 5,4% en 2021, le FMI avoue que l'exercice de prévision est affecté d'un degré inédit d'incertitude.

IV avec AFP