BFMTV

Contrôle au faciès de cinq personnes: l’Etat "incapable de justifier les raisons"

Une "faute lourde" selon la justice. L’Etat a été condamné mercredi à verser 1.500 euros de dommages et intérêts à cinq hommes après des contrôles au faciès. Agés de 18 à 35 ans, ils n’ont pas de casier judiciaire. "C’est une première en France. C’est une belle victoire", s’est réjoui l’avocat des victimes. "Dans cinq des cas qu’on avait portés à sa connaissance, l’Etat avait été incapable de justifier des raisons pour lesquelles des personnes avaient été contrôlées. Alors même qu’en face, nous, on produisait un faisceau d’indices comme l’a dit la cour, et notamment des statistiques montrant que quand on est Noir ou Arabe, on a jusqu’à quinze fois plus de chance d’être contrôlé que quand on est Blanc", a poursuivi Félix de Belloy.