BFMTV

Charente: en prison, il harcèle à 7.726 reprises son ex-compagne

-

- - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le suspect a formellement nié les faits, malgré la proximité des zones d'appels et de son lieu d'incarcération.

Lucien Schwartz, un homme de 35 ans déjà incarcéré depuis dix-huit mois pour violences conjugales, a très clairement aggravé son cas ces cinq derniers mois. A 7.726 reprises, il a en effet abreuvé son ex compagne d’appels et de SMS injurieux, la harcelant nuit et jour. Comme le souligne Sud-Ouest, qui retranscrit l’un de ces messages, les propos ne laissent que très peu place à l’équivoque: "Ce que je te ferai quand je sortirai sera pire que ce que je t’ai fait jusqu’à maintenant."

Devant le tribunal d’Angoulême, le suspect a fermement nié les faits. "Je ne sais pas quoi vous dire. On me fouille tous les jours en prison. Tout ce que les gardiens ont trouvé, c’est une carte SIM qui n’émet plus… Aucun portable" s'est-il défendu. Pourtant, la grande majorité des appels ont été passés dans une zone proche de la maison d’arrêt de la ville, où il est emprisonné...

Malgré la demande de son avocat qui souhaitait une relaxe faute de preuves matérielles, l’homme a été condamné à douze mois de prison supplémentaires, dont six avec sursis. De plus, à sa sortie de prison, il aura pour interdiction de rester dans le département de Charente et de rentrer en contact avec la mère de ses deux enfants.

Hugo Septier