BFMTV

CARTE - Les villes où le mariage homo est jugé indésirable

Alors que le premier mariage homosexuel se déroule aujourd'hui à Monptellier, les élus de nombreuses communes ont annoncé qu'ils ne le célèbreraient pas.

Alors que le premier mariage homosexuel se déroule aujourd'hui à Monptellier, les élus de nombreuses communes ont annoncé qu'ils ne le célèbreraient pas. - -

De nombreux élus ont annoncé dans les médias leur décision de ne pas célébrer de mariage homosexuel, la plupart du temps laissant à des adjoints le soin de s'en occuper.

Aujourd'hui sera célébré le premier mariage homosexuel de France. Mais les décrets d'application de la loi l'instaurant n'étaient même pas publiés que des élus, déjà, déclaraient publiquement qu'ils ne les honoreraient pas. Une pétition du Collectif des maires pour l'enfance, recueillant pas moins de 20.000 signatures d'élus, a même été lancée.

La plupart des récalcitrants se sont contentés d'affirmer leur opposition, tout en soulignant qu'un adjoint répondrait à ces demandes, un devoir auquel la mairie ne peut légalement se soustraire. Mais dans certaines mairies, comme à Sotteville-sous-le-Val, en Haute-Normandie, on annonce pourtant qu'aucun mariage de ce type ne sera célébré, ni par le maire, ni par aucun adjoint ou conseiller.

En Seine-et-Marne, à Chenoise, un couple dénonce les difficultés qu'il aurait rencontré pour pouvoir organiser ses noces, estimant n'avoir pas été traité comme un couple hétérosexuel.

Pour illustrer la mise en place difficile de cette réforme si contestée, BFMTV.com vous a réalisé la carte des municipalités qui ont décidé d'affirmer, dans les médias, leur opposition à ce texte et leur volonté de ne pas obéir à la loi.


À LIRE AUSSI:

>> Premier mariage homo: Montpellier dans les starting-blocks

>> Derniers préparatifs à la veille du premier mariage homo français

>> Premier mariage homo: Vallaud-Belkacem présente avec l'accord d'Ayrault

>> Bertinotti n'assistera pas au premier marage homosexuel

Olivier Laffargue