BFMTV

Née d'un don de sperme, Camille raconte son besoin d'en savoir plus sur son géniteur

Le projet de loi bioéthique revient en deuxième lecture à l’Assemblée nationale à partir de ce lundi. L’une des mesures inscrites dans ce texte: la fin de l’anonymat pour les donneurs de gamètes. Concrètement, il sera possible de donner son sperme ou ses ovocytes à la condition d’accepter que les enfants nés de ce don puissent un jour avoir accès à des données personnelles. Une grande avancée pour les enfants nés de don. Mais doit-on craindre une baisse des dons ?