BFMTV

Les psychiatres alertent sur le manque de moyens

Il y a une quinzaine de jours, le monde de la psychiatrie tirait la sonnette d'alarme face au manque de moyens. Depuis environ 25 ans, les moyens affectés à la psychiatrie subissent une diminution, notamment des lits disponibles et de fait, du personnel. En psychiatrie, ce qui est onéreux, c’est le personnel puisqu’il n’y a pas de machines ou de robots chirurgicaux ultra-sophistiqués. De 1990 à 2011, 55.000 lits ont été supprimés.