BFMTV

Coronavirus proche du Sras: faut-il craindre une épidémie?

Des analyses vont permettent de déterminer avec certitude ce vendredi soir si les trois contaminations sont bien l'œuvre du coronavirus.

Des analyses vont permettent de déterminer avec certitude ce vendredi soir si les trois contaminations sont bien l'œuvre du coronavirus. - -

Cousin du Sras, le coronavirus qui aurait contaminé trois personnes en France fait resurgir le spectre de l'épidémie de 2003. BFMTV.com a fait le point sur cette nouvelle infection.

Le coronavirus, cousin du SRAS, continue de défrayer la chronique avec un troisième cas de contamination soupçonné dans le Nord de la France. Doit-on craindre une épidémie similaire à celle du SRAS en 2003? BFMTV.com fait le point.

> Ce coronavirus, c'est quoi?

Ce nouveau coronavirus est proche de celui du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) qui, en 2003, avait causé la mort de plus de 800 personnes. La famille des coronavirus, qui tirent leur nom de leur aspect circulaire entouré d'une couronne, comprend des virus à la nocivité très diverse, pouvant provoquer de simples rhumes jusqu'à des complications respiratoires aiguës, voire mortelles.

> Combien de personnes sont touchées en France?

Trois cas de contamination sont soupçonnés en France ce qui porterait à quatre en tout le nombre de personnes infectées par le coronavirus. Ces trois personnes ont été en contact direct pendant plusieurs jours, fin avril, avec le premier malade français, un homme de 65 ans qui avait précédemment effectué un séjour à Dubaï et transféré à l'hôpital de Douai.

Il aurait ainsi contaminé son voisin de chambre âgé d'une cinquantaine d'années et son médecin, un homme de 35 ans également hospitalisé et présentant certains symptômes de la maladie. Des analyses menées sur les deux hommes seront connues vendredi dans la journée.

Une infirmière, transférée à Douai et hospitalisée à son tour aurait aussi été touchée, a révélé l'Agence régionale de santé (ARS) de Lille vendredi matin. Mais d'autres cas pourraient être relevés. L'ARS recherche ainsi "toutes les personnes" susceptibles d'avoir été en contact avec le premier malade.

>> Carte de la propagation du virus (passez votre souris sur les cercles pour lire les détails):

> Comment se propage le coronavirus?

Le coronavirus, au vu des premières constatations, se transmettrait d'homme à homme ce qui, objectivement peut faire craindre une épidémie. Le professeur Benoît Guéry, chef du service infectiologie de Lille, a expliqué sur BFMTV que la transmission est à la fois "aéroportée" et "manuportée". Autrement dit, le virus se transmet à la fois en étant transporté dans l'air et par contact de mains.

> Comment s'en prémunir?

Pour les autorités, la principale mesure consiste à isoler les personnes ayant été en contact avec le premier patient hospitalisé à Valenciennes.

Pour ce qui est des particuliers, la parade consiste à se laver régulièrement les mains. A l'apparition des premiers symptômes de grippe, il faut consulter son médecin et porter un masque.

> Faut-il craindre une épidémie?

Interrogé sur RMC, le professeur Patrick Berche, chef du service de microbiologie à l'Hôpital Necker Enfants Malades de Paris, a qualifié de "nouvelle inquiétante", la découverte d'un possible troisième cas. "La transmission interhumaine indique qu'il y a un risque d'épidémie, mais il faut attendre d'en savoir plus pour savoir s'il s'agit bien du coronavirus. On le saura cet après-midi (NDR: plus vraisemblablement ce soir) avec les tests virologiques. Si le risque d'épidémie est avéré, il faut la contenir en isolant les patients", a-t-il précisé.

Répertorié en 2012 par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et baptisé NCoV, il a touché 31 personnes à ce jour et provoqué 18 décès depuis avril 2012 dans le monde. Si les cas de contamination restent peu nombreux, la mortalité induite par ce virus est forte.


A LIRE AUSSI: >> Sras: un troisième cas suspect en France

>> Un cas de coronavirus, cousin du SRAS, détecté en France

David Namias