BFMTV

Coronavirus: l'immunité après une première infection est une "inconnue", selon l'OMS

Une infirmière donne des soins à un patient dans un hôpital (illustration)

Une infirmière donne des soins à un patient dans un hôpital (illustration) - Jean-Sébastien Evrard - AFP

En Corée du Sud, des patients guéris ont été à nouveau testés positifs quelques jours plus tard, a affirmé la ministre des Affaires étrangères du pays.

Est-on immunisé au Covid-19 après l'avoir contracté? Et si oui, combien de temps ces anticorps peuvent-ils faire office de bouclier? Ce sont des questions que les chercheurs se posent, et qui n'ont à ce jour pas encore trouvé de réponse. Il y a quelques semaines encore, le gouvernement britannique misait sur le principe de l'immunité collective pour lutter contre la pandémie, avant de se retrouver sous le feu des critiques et d'abandonner cette idée pour instaurer un confinement de la population. 

L'immunité collective consiste en ce que la majorité de la population soit immunisée, soit par un vaccin qui dans ce cas précis n'existe pas encore, soit parce qu'elle a déjà été infectée et a développé des anticorps, ce qui n'est pas une certitude, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Nous n'avons pas les réponses"

"En ce qui concerne la récupération puis la réinfection, je pense que nous n'avons pas les réponses. C'est une inconnue", a admis le docteur Mike Ryan, directeur exécutif des programmes d'urgence de l'OMS, lundi 13 avril lors d'un point presse, dont se sont fait l'écho la chaîne et la radio américaines CNBC et NPR.

"On pourrait s'attendre à ce qu'une personne qui génère une réponse immunitaire avec des anticorps détectables soit protégée pendant un temps", a estimé le docteur Ryan. Néanmoins, "nous ne savons tout simplement pas quelle est est la durée de cette période. Nous pourrions nous attendre à une période de protection raisonnable, mais il est très compliqué de le dire avec un nouveau virus", a estimé le médecin.

Des patients réinfectés en Corée du Sud

Kang Kyung-wha, la ministre des Affaires étrangères sud-coréenne, a annoncé lundi que des patients infectés au Covid-19 et considérés comme "complètement guéris" ont été "testés positifs quelques jours plus tard", dans un entretien accordé à France 24. De quoi conforter les incertitudes quant à une immunité au nouveau coronavirus, et sa durée.

Clarisse Martin