BFMTV

Kaboul assiégé: le silence de Biden dérange - 15/08


Des dizaines de combattants talibans ont pris le palais présidentiel à Kaboul, clamant leur victoire sur le gouvernement afghan. Le président Ashraf Ghani a déclaré plus tôt ce dimanche avoir fui son pays pour éviter un "bain de sang", reconnaissant que "les talibans ont gagné". Malgré cette inquiétude, cette crainte, cette confusion, on n'a toujours pas entendu Joe Biden s'exprimer depuis la chute de Kaboul. La presse américaine commence à s'impatienter. On y revient avec notre correspondante aux États-Unis Marie Gentric. Et François Durpaire, consultant États-Unis BFMTV.