BFMTV

Story 2 : Crack à Paris, rien n'a changé un an après - 24/09

Le ras-le-bol des habitants de Pantin et d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Un an après le démantèlement des jardins d'Éole, des centaines de toxicomanes pourrissent toujours leur quotidien. Le trafic continue et les violences augmentent. Élus et riverains ont manifesté ensemble ce samedi après-midi. "C'est l'enfer, on ne peut plus bouger, on ne peut plus sortir. Ils te demandent de l'argent, tu leur donnes pas, ils t'insultent. Tous les jours quand on passe, on voit les voitures qui sont cassées, ils cassent des vitres pour dormir dedans", raconte à BFMTV, Hakim, habitant de Pantin. On en parle avec: Nicolas Coadou, journaliste de BFMTV à Pantin (Seine-Saint-Denis). Frédéric Francelle, membre du collectif "Paris 19". Karine Franclet, maire UDI d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).