BFMTV

Une enquête ouverte après des tweets homophobes d'une élue municipale des Yvelines

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Ozan Kose-AFP

Les associations Stop Homophobie et Mousse se sont alliées pour porter plainte contre l'élue pour "injures à raison de l'orientation sexuelle".

Les associations Stop Homophobie et Mousse se sont alliées pour porter plainte contre Agnès Cerighelli, conseillère municipale à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines pour "injures à raison de l'orientation sexuelle".

L'élue sans étiquette mais qui se présente comme adhérente LREM aurait posté des tweets à caractère homophobe sur son compte Twitter. Une enquête a été ouverte pour "injures publiques à caractère homophobe" révèle France info.

"Agnès Cerighelli a publié au cours de ces dernières semaines, ces derniers mois, un certain nombre de propos homophobes sur son compte Twitter", a déclaré l'avocat des associations, Maître Etienne Deshoulières, précisant que "récemment, il y a eu deux tweets qui, manifestement, dépassent les limites. D’une part, elle qualifie les personnes homosexuelles de pervers. Et dans un autre tweet, elle compare les LGBT et les nazis." Ce dernier tweet a été supprimé depuis. 

Cyrielle Cabot