BFMTV

Statue de Colbert tagguée: Ndiaye condamne "ceux qui veulent effacer des traits de notre histoire"

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, le 24 juin 2020.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, le 24 juin 2020. - BFMTV

La porte-parole du gouvernement a appelé à porter "un regard lucide et apaisé" sur les personnages de l'histoire de France.

Faut-il revenir sur la figure de Colbert? Après que la statue du ministre de Louis XIV a été vandalisée et en partie recouverte de peinture rouge et d'une inscription "Négrophobie d'État", Sibeth Ndiaye a dit ce mercredi condamner "avec fermeté ceux qui veulent effacer des traits de notre histoire" et dénonce "une forme d'hystérisation", "de confusion générale".

"En particulier dans le cas de Colbert, je crois qu'il est important que nous ayons un regard lucide et apaisé sur les personnages, les faits historiques tels qu'ils se sont déroulés", a-t-elle poursuivi.

"Il me semble plus utile d'epxliquer le contexte dans lequel des personnages historiques ont pris des décisions", a affirmé la porte-parole du gouvernement lors de son point presse hebdomadaire. "Ça peut être le cas en particulier pour Colbert dont il ne faut pas oublier toute l'action qu'il a pu avoir par ailleurs, au-delà du Code noir, qui est effectivement un sujet important."

Ministre de Louis XIV, Colbert est aussi considéré comme à l'initiative du Code noir, rédigé en 1685 et qui a légiféré sur l'esclavage dans les colonies françaises.

"Il faut prendre l'histoire telle qu'elle est"

Sibeth Ndiaye a appelé à "revenir aux faits". "Il faut prendre (l'histoire) telle qu'elle est, avec lucidité, parfois avec détachement car il appartient aux historiens d'expliquer avec pédagogie ce qu'ont été les faits, dans le contexte dans lequel ils se sont déroulés", a-t-elle plaidé.

La porte-parole du gouvernement a conclu en évoquant la possibilité d'apposer des plaques "qui permettent d'expliquer les choses" sur "des statues ou des monuments qui posent question".

M.D.