BFMTV

Réouvertures: le gouvernement reste encore prudent sur l'échéance de la mi-mai

La réouverture des terrasses a été annoncée pour la mi-mai par le président de la République. Mais aucune date précise ni modalités n'ont encore été communiquées par l'exécutif.

La réouverture des terrasses a été annoncée pour la mi-mai par le président de la République. Mais aucune date précise ni modalités n'ont encore été communiquées par l'exécutif. - Pascal Guyot

À moins d'un mois de la réouverture prévue des commerces, terrasses et musées, plusieurs ministres prennent encore soin de ne pas trop s'avancer sur l'échéance fixée fin mars par Emmanuel Macron.

Prudence et patience. Si la mi-mai est dans la tête d'un grand nombre de Français, pressés de pouvoir à nouveau s'installer en terrasse pour boire un verre ou visiter un musée, le gouvernement multiplie les sorties précautionneuses sur cette étape du calendrier de réouvertures, à la date encore floue.

Tout semblait pourtant encore acté il y a une semaine. Dans un entretien accordé aux Échos, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal confirmait alors: "Certains musées et terrasses rouvriront à la mi-mai". Une déclaration hâtive à en croire les dernières prises de parole des membres de l'exécutif.

Olivier Véran promet des "annonces en temps voulu"

Olivier Véran indique ce mardi matin dans les colonnes du Télégramme que le gouvernement est en train de "travailler" sur cette levée des restrictions pour la mi-mai, "cela fera l’objet d’annonces en temps voulu".

Tout en reprenant le calendrier de réouverture des écoles puis des collèges et des lycées en présentiel, le ministre de la Santé se garde toutefois de donner une date précise pour la suite.

"Nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d’allégements des mesures à partir de la mi-mai", se contente de rappeler Olivier Véran qui déclare cependant être favorable à une levée progressive des mesures de freinage "territoire par territoire".

Marlène Schiappa "espère"

Faut-il alors s'attendre à une réouverture des terrasses à la mi-mai en Bretagne, où le virus circule moins, mais pas en Île-de-France? Interrogée ce mardi matin sur BFMTV-RMC, Marlène Schiappa a prévenu que la situation sanitaire peut être amenée à évoluer "parfois vivement d'une semaine sur l'autre [...] et donc le Premier ministre a donné un rendez-vous à la mi-mai, j'espère que ce rendez-vous sera tenu".

"C'est mon vœu le plus cher", a confié la ministre déléguée à la Citoyenneté face à Jean-Jacques Bourdin, alors interrogée sur la réouverture des terrasses des café et restaurants.

Le "souhait" du gouvernement, selon Elisabeth Borne

La veille, c'est la ministre du Travail Elisabeth Borne qui a fait part du "souhait" collectif du gouvernement de pouvoir tenir ce calendrier fixé fin mars par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée.

"On souhaite pouvoir commencer à rouvrir les terrasses vers la mi-mai et ensuite avoir effectivement différentes étapes de retour progressif à la normale", a soutenu la ministre sur France Inter lundi, tout en rappelant que l'exécutif allait dans tous les cas "tenir compte de l'évolution de l'épidémie".

L'amélioration de la situation sanitaire est ici une condition sine qua non à la réouverture de ces établissements, à la différence des écoles.

Encore "imprudent", pour Olivier Dussopt

Encore faut-il savoir quelle sera la date précise de cette étape clé du déconfinement. Le 15 mai? Le 14 mai? Le 16 mai? Olivier Dussopt a considéré qu'il était "imprudent" de s'avancer sur un agenda.

"Nous travaillons à des modalités de sortie progressive et certains secteurs continueront à souffrir un petit peu plus que les autres (restauration, évènementiel)", a ajouté le ministre délégué chargé des comptes publics sur Sud Radio, assurant que le gouvernement accompagnera "tant qu'il faudra".

La réponse viendra sans doute du Premier ministre lui-même, ou bien du chef de l'État. Emmanuel Macron devrait effectivement prendre la parole d'ici la fin du mois afin de détailler le calendrier des réouvertures. À voir si celui-ci sera tenu ou corrigé.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV