BFMTV

Présidentielle 2022: François Baroin maintient le suspense

Le maire de Troyes était invité à la rentrée des Républicains dans les Yvelines ce samedi. Un rendez-vous au cours duquel il refusé de dévoiler ses intentions quant à la prochaine élection présidentielle.

François Baroin sera-t-il candidat à l'élection présidentielle en 2022? Dans le petit monde politique, les spéculations font rage mais le maire Les Républicains (LR) de Troyes) ne semble pas pressé d'y mettre un terme.

Mis à l'honneur lors de la rentrée de son parti qui se tenait ce samedi au Port-Marly (Yvelines), le président de l'Association des maires de France (AMF) a soigneusement botté en touche.

"Je ne vais pas vous répondre", a-t-il opposé sur la scène des "Rendez-vous de la jeunesse", arguant qu'il ne pouvait pas satisfaire cette demande car "on ne fait pas abstraction de ce qui se passe dans le pays".

Une clarification "à l'automne"

François Baroin a toutefois indiqué qu'il clarifierait ses intentions "à l'automne" et qu'il ne "dévierait pas" de ce calendrier.

"Je le ferai en temps et en heure, en responsabilité, avec la passion du pays" et "la volonté de tout faire pour être un facteur d'union et non de division" de sa famille politique, a-t-il dit.

Le chiraquien a toutefois pris le soin de préciser qu'à Troyes comme ailleurs, il n'a pas croisé "une personne" qui "parle de la présidentielle. On parle de la peur, de la rentrée scolaire, des entreprises, du plan de relance, de l'avenir à trois ou six mois, mais on ne parle pas encore de présidentielle".

Vers un "non"?

Dans un article publié vendredi en fin de journée sur son site internet, Le Figaro avançait que l'ancien sénateur de l'Aube avait d'ores et déjà pris sa décision et ne serait probablement pas candidat à la magistrature suprême.

Ce samedi, au cours de la table ronde organisée sur le thème "République et réussites", François Baroin s'est interrogé: "Est-ce qu'une réussite, c'est réussir dans la vie, ou réussir sa vie? C'est plutôt quand même réussir sa vie."

Clarisse Martin avec AFP