BFMTV

Motions : le vote des militants socialistes

-

- - -

Les socialistes désigneront leur chef de file à l'issue du congrès de Reims, dans 10 jours. Décryptage d’une procédure particulière, qui commence ce soir avec le vote des militants.

Aux urnes socialistes... Les militants PS votent ce jeudi pour départager les 6 motions en lice pour le Congrès de Reims prévu du 14 au 16 novembre.
Il s'agit d'un moment décisif : si une motion arrive clairement en tête (près de 50% des voix), elle prendra la main. Mais le scrutin s'annonce serré entre les trois grandes coalitions en course pour la succession de François Hollande : celles de Martine Aubry, Bertrand Delanoë et Ségolène Royal, avec en embuscade Benoit Hamon.

Il y a 233 000 adhérents au PS. Parmi eux, 65 000 ne pourront voter que s'ils se mettent à jour de cotisation. En clair, ils doivent faire un chèque avant de mettre un bulletin dans l'urne. Les militants votent aujourd'hui entre 17 et 22 heures dans leur section, puis les résultats sont envoyés dans les fédérations, qui les communiquent rue de Solférino au siège du PS. Les premières tendances sont attendues entre minuit et 1 heure du matin.

Les forces en présence

Sauf surprise de taille, on ne saura sans doute pas le nom du prochain patron du PS dès ce soir. Pour désigner un vainqueur, il faudrait qu'une motion arrive clairement en tête, c'est à dire qu'elle s'approche des 50% de voix. Mais selon les « prévisionnistes » du PS, ce ne sera pas le cas.

Les prévisions s'accordent sur un point : la motion de Bertrand Delanoë devrait arriver en tête. Ensuite, mais c'est déjà moins sûr, Ségolène Royal serait deuxième, suivie de Martine Aubry. Pour les scores, impossible de donner une estimation. D'après les pronostics, Bertrand Delanoë et Ségolène Royal se partagent 60% de voix, et Martine Aubry et Benoit Hamon, les 40% restants (voir à ce sujet notre sondage, en cliquant ici)

Prochaine étape, Reims

Le vote de ces motions permet de déterminer la représentation dans les instances nationales. La direction du parti étant formée à la proportionnelle des voix obtenues par chaque motion. Du 14 au 16 novembre à Reims, se tiendra le Congrès durant lequel les différents protagonistes devront se mettre d'accord sur une « motion de synthèse », en fonction des forces en présence. Se déclareront alors les candidats au poste de Premier Secrétaire, qui sera élu le 20 novembre.

La rédaction et Annabel Roger