BFMTV

L’appartement à 7 millions d’euros de Thomas Fabius intrigue la justice

Thomas Fabius ne se verse pas de salaire et ne paye pas d'impôt sur le revenu. Une enquête a été ouverte sur les conditions d'achat de son appartement.

Thomas Fabius ne se verse pas de salaire et ne paye pas d'impôt sur le revenu. Une enquête a été ouverte sur les conditions d'achat de son appartement. - -

Alors qu’il ne paye pas d’impôts, Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères, s’est acheté un appartement de sept millions d’euros dans des conditions floues. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

C’est un appartement chic, dans l’une des plus belles artères de Paris, que Thomas Fabius s’est acheté en 2012. Mais un appartement qui intrigue la justice, révèle le magazine Le Point. Le fils du ministre des Affaires étrangères l’aurait en effet payé 7 millions d’euros au réalisateur Claude Zidi, soit un million de plus que le prix du marché. « L’appartement de 280 mètres carrés a été acquis un mois après l’élection présidentielle, avec une promesse de vente entre les deux tours », explique sur RMC Christophe Labbé, journaliste au Point qui enquête sur l’affaire. Car la question du financement est trouble. Thomas Fabius affirme qu’il l’a payé avec un prêt immobilier avec une garantie. « Il nous a expliqué que son banquier a été rassuré par les bénéfices de sa société. Or, cette société de conseil a des bénéfices limités à 92 000 euros en 2010, et 12 000 euros en 2011, et Thomas Fabius ne s’octroie ni salaire ni dividende », s’étonne Christophe Labbé. A l’agent immobilier, il aurait dit autre chose : l’appartement aurait été payé grâce à des gains aux jeux. Possible, puisque Thomas Fabius est effectivement un grand joueur. Même si « d’après nos informations, il perd plus qu’il ne gagne », ajoute le journaliste.

Une enquête préliminaire ouverte

Tracfin, le service de renseignement chargé de détecter les affaires de blanchiment et les circuits d’argent parallèle, a signalé la vente à la justice, comme il doit le faire lors de telles transactions, mais le fisc n’aurait pas cherché à en savoir plus. De plus, Thomas Fabius, qui arrive à se payer un tel appartement, ne paye pas d’impôt sur le revenu alors qu’il est domicilié en France. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.

Revivez la matinale de Bourdin & Co de ce jeudi 2 mai

Mathias Chaillot