BFMTV

Valls réservé sur le droit de vote des étrangers

-

- - -

Manuel Valls a estimé lundi que le droit de vote des étrangers n'est pas "une revendication forte" de la société, alors que 77 députés socialistes ont appelé François Hollande à tenir "rapidement" cette promesse de campagne.

Alors que 77 députés socialistes appellent François Hollande à tenir "rapidement" sa promesse de campagne sur le droit de vote des étrangers, Manuel Valls minimise la portée d'une telle réforme, lundi, dans le journal Le Monde.

L'octroi du droit de vote des étrangers aux élections locales, "n'est pas une revendication forte", assure le ministre de l'Intérieur. Une telle mesure "n'a pas la même portée qu'il y a trente ans. Aujourd'hui, le défi de la société française est celui de l'intégration", ajoute-t-il.

Vers un référendum ?

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur met en garde sur les risques politiques liés au choix d'un referendum sur cette question : "Attention à la jonction droite-extrême droite sur ce sujet. Il faut bien évaluer les conséquences d'un referendum, pas seulement en termes de résultats mais aussi de déchirure dans la société française".

Dans Le Monde de mardi 77 députés socialistes - d'Elisabeth Guigou à Razzy Hammadi en passant par Sandrine Mazetier, signent une tribune et rappellent au président de la République sa promesse de campagne d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales, afin que cette réforme s'applique dès les municipales de 2014.