BFMTV

Dix jours avant son meeting, la CGT de Haute-Garonne menace Manuel Valls

-

- - Eric Cabanis - AFP

Outre la question de l'épineuse loi Travail, le syndicat juge trop minimal l'hommage rendu à Georges Seguy, leader historique du syndicat, décédé le 13 août dernier.

La visite du Premier ministre en Haute-Garonne s'annonce déjà mouvementée. Alors que Manuel Valls doit se rendre à Colomiers dans une dizaine de jours pour y tenir un meeting de rentrée, la CGT n'entend pas dérouler le tapis rouge au locataire de Matignon. En cause, l'hommage rendu à Georges Seguy, leader historique du syndicat, décédé le 13 août dernier. Comme le révèle France Bleu, le syndicat a écrit à Manuel Valls pour le prévenir que des perturbations étaient à prévoir.

Un hommage "du bout des lèvres"

Pour le secrétaire général de l'UD CGT 31, ce meeting de Manuel Valls est une "provocation indécente". Cédric Caubère attaque ensuite le Premier ministre, à qui il reproche un hommage trop discret à Georges Seguy: 

"Georges Séguy était porteur de valeurs aux antipodes de celles du Premier ministre. Au vu de l'hommage rendu, on estime que celui-ci pourrait avoir la décence de choisir une autre destination pour son meeting et de nous laisser en paix" écrit le syndicaliste.

Du côté de Matignon, aucune réponse n'a pour le moment été apportée à ce courrier. La CGT, qui avait déjà appelé début août à reprendre les manifestations contre la loi Travail, est pourtant décidée à ne pas laisser faire: 

"Pour les 15.000 syndiqués de la CGT de la Haute-Garonne (...) ce meeting serait considéré comme une provocation. La CGT serait contrainte d'agir en fonction" écrit le syndicat dans sa lettre à Manuel Valls.

P.A.